L’été où ma vie a changé (l’intégrale) d’Alyson Noël

Résumé : Livre 1 – Rendez-vous manqué : A quinze ans, Dorothy se prépare pour le plus bel été de sa vie : au programme, des journées entières avec ses amis et, pourquoi pas, une histoire d’amour avec le plus beau garçon du lycée ! Mais le rêve tourne au cauchemar quand ses parents décident de l’envoyer chez sa tante à Tinos, une île grecque perdue au fin fond des Cyclades. Adieu les plages californiennes, bonjour l’ennui… A moins qu’une rencontre inattendue lui rende le sourire ?

Livre 2 – Une fille qui fait des vagues : A New York, Anne n’a pas pu prévoir des vacances de folie. Et pour cause, elle déménage sur la côte Ouest, direction la Californie ! Malgré la villa immense et la plage privée, la jeune fille ne se sent pas dans son élément. Et, pour ne rien arranger, elle entre rapidement en compétition avec Ellie qui lui reproche d’avoir les faveurs de Chris, l’irrésistible surfeur. Le conflit se réglera sur le sable… et sur les vagues !

Avis : Cet ouvrage comprend deux romans qui sont totalement distincts l’un de l’autre, donc deux histoires complètement différentes mais qui ont toutes les deux un point commun : l’action se déroule en plein été, à proximité de la mer (sur une petite île grecque pour la première et sur la côte californienne pour l’autre) ce qui en fait une excellente lecture en cette période d’été. Ce qui m’a donné l’envie de lire ce livre ce n’est pas tellement le fait que cela s’apparente à une lecture de vacances, c’est surtout parce que je ne connaissais Alyson Noël qu’à travers sa série Éternels. Je voulais découvrir les autres écrits de cet auteur et savoir comment elle s’en sortait dans le domaine de la romance Young Adult contemporaine, sans l’élément fantastique/paranormal mis en avant. Et finalement, je dois dire que j’ai été déçue, je m’attendais à mieux.
Rendez-vous manqué : Dans ce roman, la première chose qui m’a frappée en parcourant les pages se situe au niveau de la forme. Je ne m’y attendais pas du tout ! Car en effet, le roman n’est pas divisé en chapitres. A la place, on se retrouve avec des lettres, des confessions sur un journal intime, des courriels, des posts sur un blog, il y a même au début un petit passage en langage SMS (où il m’a quand même fallu un petit temps de concentration pour m’assurer que j’avais bien compris ce qu’il y avait d’écrit) ! Enfin bon, une fois passée la surprise, on plonge assez vite dans l’histoire.
Qui n’a pas rêvé un jour de partir en vacances sur une île paradisiaque ? Voilà une idée qui contre toute attente n’enchante pas du tout à notre héroïne ! Dorothy est une adolescente de dix-sept ans qui doit faire face au divorce de ses parents. Sa maison est le théâtre de nombreuses disputes conjugales. Afin de l’éloigner de toute cette agitation, ses parents décident donc de l’envoyer passer toutes ses vacances d’été chez sa tante un peu spéciale qui habite sur une petite île grecque.
L’histoire est racontée du point de vue de Dorothy qui utilise donc tous les moyens de communication qu’elle a à sa disposition. J’avoue que j’ai eu un peu de mal à accrocher avec ce personnage. Déjà, le fait qu’elle fasse tout plat uniquement parce qu’elle passe ses vacances d’été loin de ses « amis » m’a semblé un peu limite. Ce n’est pas comme si elle partait pour toujours ! Beaucoup de jeunes passent leurs vacances à l’étranger. Cette crainte qu’elle a d’être oubliée de ses amis est vraiment insensée et montre à quel point elle manque de confiance en elle. Et puis même s’ils l’oublient, qu’est-ce que ça peut faire ? C’est la preuve qu’ils n’étaient pas de véritables amis. A partir de là j’ai trouvé que l’histoire était sans grand intérêt. Ceci étant dit, ça reste divertissant.
Dorothy est une fille très superficielle, qui a choisi d’occulter sa propre personnalité dans le seul but de se rapprocher d’Amanda et de plaire à Levi, les stars du lycée. Tout ça ne la rend pas très sympathique. Elle avait enfin atteint son objectif jusqu’à ce qu’on lui impose ce voyage. Mais cet éloignement lui a permis de se remettre en question et de comprendre à quel point son attitude était détestable. Dans cette petite île grecque, elle redécouvre progressivement les petits plaisirs de la vie, puis elle rencontre Yannis. J’ai été un peu déçue par le fait que la romance n’occupe pas une place plus importante dans l’histoire. Les sentiments ne sont pas suffisamment développés et du coup je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages. Par ailleurs, il faut être très attentif au niveau des dates car si la plupart du temps elles se suivent, parfois plusieurs jours s’écoulent d’un événement à l’autre, ce qui est dommage car certains éléments auraient mérité d’être davantage approfondis. La fin en revanche est plutôt satisfaisante : ni bonne, ni mauvaise, elle est surtout réaliste.
Une fille qui fait des vagues : J’ai trouvé ce roman moins bon que le précédent. Là encore il est question d’une adolescente confrontée au divorce de ses parents sauf qu’ici, on reste aux États-Unis. Anne, 17 ans est obligée de quitter le Connecticut pour aller habiter avec son père sur la côte Ouest, en Californie. Ce dernier vit à Laguna Beach, dans une très belle villa avec une plage privée.
Ici, pas de lettres, ni de journal intime et encore moins de blog, on revient à un schéma classique : un roman divisé en chapitres. L’histoire est racontée à la troisième personne du singulier. Ce qui est assez intéressant est que l’auteur ne se concentre pas sur un seul personnage mais sur plusieurs. D’un côté on a Anne, qui débarque dans une nouvelle ville, un nouveau lycée à Laguna Beach. Puis d’un autre côté, on a Ellie, Lola et Jade, trois filles qui ont toujours vécu à Laguna Beach. Chacune a ses propres problèmes et essaie de vivre au mieux cette période délicate qu’est l’adolescence, avec ses hauts et ses bas.
Anne doit s’adapter à sa nouvelle vie qui est complètement différente de celle qu’elle menait dans le Connecticut. Elle a dû renoncer à ses amis, son copain, et même à sa passion pour le plongeon. Elle doit tout recommencer à zéro et son père est constamment absent. Ellie, la compétitrice est sans nul doute celle qui est le plus à plaindre. Elle a décidé de surmonter son chagrin lié à la perte d’un être cher en se donnant à fond dans tout ce qu’elle accomplit. Que ce soit à l’école ou lors d’une compétition de surf, le moindre petit échec lui est insupportable. De plus son père, un homme aigri, n’arrête pas de lui mettre la pression ce qui fait qu’elle est tout le temps stressée, limite au bord de l’explosion. Et comme si tout ça n’était pas suffisant, on apprend qu’elle est aussi secrètement amoureuse de Chris mais voit ce dernier s’éloigner pour aller vers Anne. Lola, la fashionista doit affronter une mère qui veut tout régenter dans sa vie. Et Jade, la tolérante essaie de venir en aide à un de ses amis mais ce dernier profite de sa gentillesse au point de l’entraîner avec lui dans le pétrin.
J’aurais aimé m’attacher à ces quatre adolescentes, à leur histoire mais malheureusement la sauce n’a pas pris. En choisissant de se concentrer sur quatre personnages au lieu d’un seul, l’auteur a négligé pas mal de détails. En effet, dans l’ensemble ça manque de profondeur. J’aurais voulu en savoir un peu plus sur ces jeunes filles et leurs sentiments mais Alyson Noël ne s’y attarde pas ce qui est vraiment dommage. Les garçons sont assez effacés, là encore, il n’y a pas beaucoup de romance. Plus de développements sur les relations amoureuses de chacune de ces filles auraient sûrement rendu cette histoire plus intéressante. La fin quant à elle, contrairement au roman précédent, je ne l’ai pas du tout aimée car je l’ai trouvée bâclée. L’auteure nous laisse sur notre faim avec des questions non résolues et c’est avec une grande frustration que j’ai dû refermer ce livre.
En conclusion, L’Été où ma vie a changé s’est révélé être une lecture assez décevante. Néanmoins, c’est un livre qui est très agréable à lire et qui se dévore assez rapidement. Il est composé de deux histoires qui sont loin d’être exceptionnelles mais qui sont tout de même sympathiques. C’est léger et sans prise de tête, l’idéal pour passer l’été. 

3 thoughts on “L’été où ma vie a changé (l’intégrale) d’Alyson Noël

    • I like Alyson Noël too, more precisely I like The Immortals series that I find pretty good but sometimes it’s so frustrating to the point that I wanted a change. So when I had the opportunity to read this one, I didn’t say no! Too bad I didn’t appreciate it.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.