I, Ripper de Stephen Hunter (VO)

Résumé (traduction personnelle) : À l’automne 1888, Jack l’Eventreur abattit cinq prostituées dans le sordide District de Whitechapel à Londres. Il n’a passeulement tué – il taillada avec une joie de boucher – et puis, après le meurtre particulièrement horrible de Mary JaneKelly, il disparut. Pendant 127 années, Jack a hanté les coins sombres de notre imagination, le paradigme du tueur psychotique. Nous nous souvenons de lui, non seulement pour ses crimes, mais parce que, en dépit de l’un des plus grands coups de filet dans l’histoire de Londres, il n’a jamais été pris.

I, Ripper est une reprise vivante de l’histoire personnelle de Jack liée à celle d’un journaliste irlandais qui a couvert le cas, qui connaissait les principes, a cartographié l’enquête, et enfin, après une impasse, s’est tourné vers une nouvelle direction audacieuse. Ces deux hommes se traquent l’un et l’autre à travers une ville tordue par la crainte de la lame d’un fou, un jeu du chat et de la souris qui apporte à la vie les sons et les odeurs de Whitechapel et tous les actes sordides qui ont alimenté les manchettes de Ripper.

Avis : Quand j’ai vu ce roman, j’ai tout de suite été intriguée. Jack l’Eventreur est un sujet qui m’intéresse particulièrement et j’étais curieuse de découvrir cette nouvelle histoire. J’ai été aussi très surprise de voir en fin de roman une grande bibliographie, montrant finalement où l’auteur a pu trouver certaines de ses idées. J’aime beaucoup le concept.

On suit ici deux et voire même trois personnages mais finalement réellement deux de façon alternative. En effet, nous pouvons découvrir certains passages du journal intime de Jack, nous décrivant sa vie, ses actes, et ses meurtres avec beaucoup de détails. Peut-être un peu trop pour moi je l’avoue d’ailleurs, mais le tout était assez intéressant à lire et à découvrir. Oui, car nous retrouvons ses rencontres avec chacune de ses victimes, ses sentiments lors des articles à son sujet ou alors sa folie particulière. En plus de son personnage, comme je le disais nous suivons un reporter, Jeb. C’est un homme qui est déterminé à comprendre qui est Jack et à écrire sur tout ce qu’il se passe à son sujet. Il va se rapprocher petit à petit de la vérité, se trompant parfois sur l’identité du coupable mais c’est vrai qu’on ne peut qu’être surpris au final quand on apprend qui il est réellement. Je vous ai dit trois personnages n’est-ce pas ? Au départ on ne comprend pas très bien pour cette femme s’intègre dans l’histoire ainsi avec ses lettres à ses parents, mais ça nous permet de voir le climat de l’époque et l’opinion des habitants par rapport à tout ce qu’il se passe autour d’eux.

J’ai bien aimé le roman en général mais c’est vrai que j’ai trouvé que l’histoire trainait un peu trop en longueur pour moi et au bout d’un moment je ne me suis plus vraiment intéressée à ce qu’il se passait. Le mystère est intéressant bien sur, mais je pense que je ne suis pas parvenue à accrocher aux personnages et à leur recherche. Et même au final, quand on apprend l’identité du tueur, je n’ai pas eu ce contentement que l’on peut avoir quand finalement l’histoire se résout enfin. Pourtant les idées de l’auteur sont très bonnes et l’ensemble est très bien amené. Il m’a peut-être manqué un petit plus pour que je rentre vraiment dans la vie de chacun des protagonistes mis en avant.

Pour conclure c’était donc un livre intéressant, même si je pense que j’en attendais un peu plus personnellement.

2-5 

mellianefini

15 thoughts on “I, Ripper de Stephen Hunter (VO)

  1. Il faudrait que je m’intéresse de plus près à Jack L’éventreur, à force d’en entendre parler je crois que je ferais bien de lire quelques histoires à son sujet 😉

  2. Dès que j’ai lu « ripper », j’ai de suite pensé à lui ! Ce roman aurait plu me plaire mais après avoir lu ton avis, je passe mon tour ! J’ai besoin de m’attacher aux personnages alors même si l’intrigue est bien faite…sans les personnages, ça ne fonctionnera pas ! 😉

  3. C’est vrai que le résumé était pourtant prometteur, et moi aussi je me serais bien laissée tenter ! Dommage que tu n’aies pas éprouvé le plaisir attendu… Du coup, parmi les romans sur Jack l’éventreur, je me tournerai sans doute vers un autre ^^ Merci de m’avoir évité la même déconvenue 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *