Interview with Sandy Williams

Sandy Williams is the author of the Urban Fantasy series: McKenzie Lewis. The two first books of the series are The Shadow Reader (October 25th, 2011), The Shattered Dark (October 30th, 2012 ). Thanks to the author for this wonderful interview.

Sandy Williams est l’auteure de la série Urban Fantasy McKenzie Lewis. Les deux  premiers lives de la série sont The Shadow Reader (25 Octobre 2011), The Shattered Dark (30 Octobre 2012 ). La série doit sortir chez Milady en Français. Merci à l’auteur pour cette jolie interview.
—————-
Can you introduce yourself in a few words?
I’m the author of The Shadow Reader and its sequel, The Shattered Dark (out in October 2012 in the US). I love reading, writing, Euro-style board games, and I have twin boys who turned one over the summer.
When did you first realize you wanted to be a writer?
I’ve been writing off and on all my life, but didn’t seriously dedicate myself to finishing a book until 2007. That’s when I started learning about how authors get published, and I started to query agents. Once I finished writing my first book, I knew I had to write more.
How many books do you intend to write for this series?
Three. I’m a huge fan of trilogies. Three books let you tell a good, long story with twists and turns and surprises. I know many urban fantasy authors write longer series, but I worry about being able to maintain the suspense and excitement for that amount of time. 
Was it difficult to write the first book? How long did it take?
I always go through highs and lows when I’m writing. I don’t remember The Shadow Reader being difficult to write, but my husband will tell you that I moaned and complained and whined about it being the worst book in the world.
It took me a year to write The Shadow Reader, but that doesn’t include the edits I did for my agent and then, later, my editor. I’m averaging about a book a year right now, but I think I’ll be able to finish two in 2013. I hope so, at least. I have so many other stories I want to tell!
Your world is pretty unique, was it difficult to create it? Where did the idea come from?
Thanks! I think the world is a blend of traditional fantasy with urban fantasy. I’m a fan of both, so I love that I was able to have two worlds within one novel.
It wasn’t difficult to create. I don’t really feel like I created it. I didn’t sit down one day and map out the Realm, its magic, people, customs, etc. I learned about it through McKenzie’s eyes just like readers did. Everything in the book unfolded as I wrote it.
So, no, it wasn’t difficult to write, but I will say it was difficult to keep consistent. When you create a world the way I did, it’s easy to contradict yourself. I did have to tweak things to make everything make sense. That was definitely the hardest part.
How do you find your titles? Did you imagine them all when you started the series or do you brainstorm each time?
Gah. I’m terrible at titles! This one started out with the temporary title of Glamours. I know, it’s awful, and it doesn’t even make any sense anymore because I edited out every mention of fae glamour (that’s one of the things I had to change to keep my world consistent). Then, I changed the title to Some Kind of Fairytale. That’s a line in the book, and I just liked the way it sounded, but I also knew it didn’t fit the mood of the story. So I changed it again, this time to Fissured. That’s the title I queried agents with and the title I sold to my publisher. I knew it probably wouldn’t stick around, though – it’s way too obscure if you haven’t already read the book – so I wasn’t surprised when my editor wanted to change it. She came up with The Shadow Reader. It took a while for that title to grow on me, but it fits the book. My editor also came up with The Shattered Dark for the sequel, and I can’t even begin to tell you how much I love that title. Best. Title. Ever.
How did you end up writing Urban Fantasy books? Is there any other genre that appeal to you?
I read mostly science fiction and traditional fantasy before I found urban fantasy. I still read them from time to time, but they don’t engage me like they used to because most of them don’t have a strong enough romantic subplot. Yes, I’m a sucker for romance. I stumbled across author Linnea Sinclair’s books about five or six years ago. She blends science fiction with romance. I love her books! And I’d love to write science fiction with a strong romantic subplots. I still love urban fantasy, though, and would like to continue writing it, too.
Does the inspiration for the characters come from people you know?
No, not at all. I’m not sure where the inspiration comes from. It’s kind of like the world building. When I write, I meet the other characters along with McKenzie.
Is there a character more difficult than the others to write?
In The Shadow Reader, no. In The Shattered Dark, yes! Definitely. There was one character in particular in The Shattered Dark that gave me trouble. Mainly, I think that’s just because I didn’t understand him well enough. He had a lot of secrets, and it was difficult to tell what his motivations were and where his loyalties lay. I know him much better now, so hopefully, he’ll be easier to write from now on!
Who is your favorite character in the series?
 
McKenzie. She’s strong-willed, brave, but real. She has the ability to read the shadows, but other than that, she’s a normal human with normal weaknesses and normal worries. She just happens to be thrown into difficult situations.
Have you already other plans for future series? Or is it top secret?
I have plans. J
Can you tell us a little something about the first book? And the second one?
The Shadow Reader is about McKenzie Lewis, a human who not only has the ability to see the fae, but she can track them when they fissure (teleport) from one place to another. She’s been working for the fae king for the last ten years, mostly because she’s in love with Kyol, the king’s swordmaster. But relationships between human and fae are forbidden, and McKenzie’s tired of waiting. She’s also tired of the fae interfering with her life, so she plans to retire from shadow reading. Of course, before she can do that, she abducted from her college campus by Aren, the leader of the king’s enemies, and he’s determined to use her to take the throne.
The Shattered Dark picks up two weeks after The Shadow Reader. This description is spoilery for the first book, so stop reading if you don’t want to know how it ends!
Still reading? Okay. In The Shattered Dark, McKenzie and her new friends are desperately trying to keep control of the palace. It’s not an easy task, and it becomes even more difficult when McKenzie learns that Paige, her only human friend, has been abducted by the remnants of the king’s fae. McKenzie is the only one who can rescue her friend, but if she’s not careful, her decisions could cost the lives of everyone she’s tried so hard to save.
Did you need to do a lot of researches for your books?
No. The most research I did was tying a few sheets together to see if it was plausible that someone could escape from a second story window.
Do you have a favorite author? Or a favorite book?
I mentioned Linnea Sinclair above, and she definitely makes my list of favorites. I also enjoy Joanna Bourne and Meredith Duran’s historical romances. As far as urban fantasy, I adore Jenn Bennett’s books. Patricia Briggs is another go-to author. It’s impossible to pick just one favorite author or book. It completely depends on my mood at the time.
Where is your favorite place to write?
The Starbucks that’s in my local Target Super Store. A normal Starbucks or coffee shop doesn’t work for me, but the one in the store is great! There’s just the right amount of background noise, and I have a favorite table right against the wall where the only electrical outlet is.
Your books are going to be released in France, do you see yourself meeting your French fans one day?
I would absolutely love to! I’ve been to Paris a few times. My husband’s work took him to London for a few months every year, and I was lucky enough to go with him. So, every now and then, we took the train from London to Paris. Love the city. I’d love to see other parts of France, too, though. Hopefully, I’ll get to one day!
————
Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?
Je suis l’auteure de The Shadow Reader et de sa suite, The Shattered Dark (qui sort en Octobre 2012 aux Etats-Unis). J’adore lire, écrire, les jeux de sociétés européens, et deux petits garçons, des jumeaux qui viennent juste d’avoir un an cet été.
Quand avez-vous réalisé que vous deviez devenir un écrivain ?
J’ai toujours un peu écrit toute ma vie par périodes, mais n’ai jamais pris sérieusement le temps de finir un livre avant 2007. C’est à ce moment que j’ai commencé à comprendre comment les auteurs se faisaient  publier, et j’ai commencé à chercher un agent. Une fois que j’ai pu finir le premier livre, je savais que j’avais besoin d’en écrire plus.
Combien de livres comptez-vous écrire pour la série ?
Trois. Je suis une grande fan des trilogies. Trois livres laisse assez pour conter une bonne, longue histoire avec des retournements de situations et de surprises. Je sais que les auteurs d’urban fantasy écrivent de longues séries, mais je ne crois pas être capable de maintenir le suspense et l’excitement pendant autant de temps.
Etait-ce difficile d’écrire le premier livre ? Combien de temps cela a-t-il pris ?
J’ai toujours des hauts et des bas quand j’écris. Je ne me rappelle pas avoir eu des difficultés à écrire The Shadow Reader, mais mon mari vous dira que je gémissais et me plaignais que ce soit le plus terrible livre dans le monde.
Cela m’a pris un an à écrire The Shadow reader, mais ça n’inclue pas les éditions que j’ai faites pour mon agent, puis, ensuite, pour mon éditeur. J’écris en moyenne un livre par an maintenant, mais je pense que je pourrais en finir deux pour 2013. C’est en tout cas ce que j’espère. J’ai beaucoup d’autres histoires à conter.
Votre monde est vraiment unique, a-t-il été difficile à créer ? D’où est venue l’idée ?
Merci ! Je pense que le monde est un mélange de fantasy traditionnelle et d’urban fantasy. Je suis une fan des deux genres, j’aime donc avoir deux mondes dans un même roman.
Ça n’a pas été difficile à créer. Je ne pense même pas que je l’ai créé. Je ne me suis pas assise une journée et fait une carte du Realm, sa magie, habitants, coutumes, etc. J’ai tout appris par les yeux de McKenzie tout comme les lecteurs. Tout ce qui est dans le livre est apparu pendant que je l’écrivais.
Alors, non, ça n’a pas été difficile à écrire, mais je dirais que c’était difficile de le garder consistant. Lorsque vous créez un monde, de la manière que je l’ai fait, c’est facile de faire des contradictions. J’ai dû reprendre les choses pour que ça fasse sens. C’était la partie la plus difficile.
Comment trouvez-vous vos titres ? Les connaissez vous avant de commencer la série ou vous-prenez vous la tête à chaque fois ?
 Gah. Je suis terrible avec les titres. Celui-ci a commencé avec le titre temporaire de Glamours. Je sais, c’est horrible, et ce n’est même pas logique comme j’ai changé chaque mention au glamour des faes (c’est une des choses que j’ai dû changer pour rendre mon monde plus consistant). Puis, j’ai changé le titre en Some Kind of Fairytale. C’est une ligne du livre, et j’ai aimé ce que ça donnait, mais je savais aussi que ça ne correspondait pas à l’humeur du livre. Alors je l’ai changé encore une fois, cette fois en Fissured. C’est le titre que j’ai donné à mon agent et que j’ai vendu à mon éditeur. Je savais que ça ne resterait sûrement pas – c’est bien trop sombre si vous n’avez pas encore lu le livre – je n’ai alors pas été surprise quand l’éditeur a décidé de le changer. Elle est revenue avec The Shadow Reader. Ca m’a pris longtemps pour que le titre me plaise, mais il correspond au livre. Mon éditeur m’a aussi donné The Shattered Dark pour la suite, et je ne peux même pas vous dire à quel point j’adore ce titre. Meilleur. Titre. Du. Monde.
Comment en êtes-vous venue à écrire de l’Urban Fantasy ? Y-a-t-il un autre genre qui vous plaise ?
Je lisais presque que de la science fiction et de la fantasy traditionnelle avant de découvrir l’urban fantasy. Je continue à en lire de temps en temps, mais ils ne me plaisent pas autant qu’avant comme une grande partie n’a pas de grosse intrigue romantique en second plan. Oui, j’adore la romance. J’ai découvert les livres de Linnea Sinclair il y a cinq ou six ans. Elle allie science-fiction et romance. J’adore ses livres ! Et j’adorerais écrire de la science fiction avec une romance en arrière plan. J’apprécie toujours l’urban fantasy, et j’aimerais continuer à en écrire aussi.
Vos personnages sont-ils inspirés de personnes que vous connaissez ?
Non, pas du tout. Je ne sais pas d’où l’inspiration me vient. C’est un peu comme la construction du monde. Quand j’écris, je rencontre les autres personnages avec McKenzie.
Y-a-t-il un personnage plus difficile à écrire que les autres ?
Dans The Shadow Reader, non. Dans The Shattered Dark, oui! Vraiment. Il y a un personnage en particulier dans The Shattered Dark qui m’a posé souci. Je pense surtout que c’est parce que je ne l’ai pas compris assez bien. Il a beaucoup de secrets, et c’était difficile à dire ce que sont ses motivations et où sa loyauté réside. Je le connais mieux maintenant, alors avec de la chance il sera plus facile à écrire à présent.
Quel est votre personnage préféré dans la série ?
McKenzie. Elle a une volonté de fer, elle est courageuse mais réelle. Elle a l’habileté de lire les ombres, mais plus que ça, c’est une humaine normale, avec des faiblesses normales et des soucis normaux. Elle se retrouve juste au mauvais endroit.
Avez-vous déjà d’autres projets pour une future série ? Ou est-ce top secret ?
J’ai des projets. J
Pouvez-vous nous dire un petit quelque chose sur le premier tome ? Et le deuxième ?
The Shadow reader est au sujet de Mckenzie Lewis, une humaine qui a le don de voir les faes, mais elle peut les traquer quand ils fissurent (se téléportent) d’un endroit à un autre. Elle travaille pour le roi des faes depuis dix ans, en grande partie parce qu’elle est amoureuse de Kyol, le maître d’armes du roi. Mais les relations entre humains et faes sont interdites, et McKenzie est fatiguée d’attendre. Elle est aussi fatiguée que les faes interfèrent dans sa vie, elle décide donc de démissionner. Bien sûr, avant qu’elle ne puisse le faire, elle est enlevée au campus de l’université par Aren, le leader des ennemis du roi, et il est déterminé à l’utiliser pour prendre le trône.
The Shattered Dark commence deux semaines après The Shadow Reader. Cette description contient des spoilers du premier tome, alors arrêtez de lire si vous ne voulez pas savoir comment ça finit !
Vous continuez à lire ? Okay. Dans The Shattered Dark, McKenzie et ses nouveaux amis veulent désespérément garder le contrôle du palais. Ce n’est pas une tâche facile, et ça devient encore plus compliqué quand McKenzie apprend que Paige, sa seule amie humaine, a été enlevée par les sujets du roi des faes. McKenzie est la seule qui peut la sauver, mais si elle ne fait pas attention, ses décisions pourraient coûter la vie de toutes les personnes qu’elle essaie de sauver.
Avez-vous besoin de beaucoup de recherches pour vos livres ?
Non. La plupart des recherches que j’ai faites, étaient pour essayer de tout coïncider et voir s’il était plausible de faire échapper quelqu’un par la fenêtre d’un immeuble au deuxième étage.
Avez-vous un auteur favori ? Ou un livre ?
J’ai mentionné Linnea Sinclair plus haut, et elle fait définitivement partie de mes préférées. J’aime aussi beaucoup les romances historiques de Joanna Bourne et Meredith Duran. En urban fantasy, j’adore les livres de Jenn Bennett, ou même encore Patricia Briggs. C’est impossible de choisir seulement un livre ou un auteur. Ca  dépend complètement de mon humeur du moment.
Quel est votre endroit préféré pour écrire ?
Le Starbucks dans mon centre commercial Target Super Store. Un Starbucks normal ou un café ne fonctionne pas pour moi, mais celui dans le magasin est génial ! Il faut juste la bonne quantité de bruits d’arrière fond, et j’ai une table parfaite contre le mur où il y a la seule prise électrique.
Vos livres vont sortir en France, vous voyez-vous rencontrer vos fans français un jour ?
J’aimerais beaucoup ! Je me suis déjà rendue à Paris plusieurs fois. Le travail de mon mari l’oblige à se rendre à Londres pour quelques mois chaque année, et j’ai eu la chance de pouvoir y aller avec lui. Alors, chaque fois, on prend le train de Londres à Paris. J’adore la ville. J’aimerais cependant beaucoup voir d’autres endroits de France. Avec de la chance, je le ferais un jour !

Sandy graduated from Texas A&M University with a double major in political science and history. She thought about attending law school. Fortunately, before handing over her life’s savings, she realized case studies weren’t nearly as interesting as novels and decided to get an MA in Library Science instead. She worked as a librarian until her husband whisked her off to London on an extended business trip. She’s now back home in Texas, writing full-time, raising newborn twin boys, and squeezing in time to play geeky board and card games like Settlers of Catan, Dominion, and Runebound.

12 thoughts on “Interview with Sandy Williams

  1. ah lala encore une série qui allonge ma liste! pfiou je ne vais plus savoir ou regarder ni que lire bientôt lol merci pour cette découverte 🙂
    C’est marrant que l’auteur aime écrire dans un lieu publique ^^ moi j’aime créer de nouveaux personnages sur la plage ou au café du coin, c’est génial de prendre l’inspiration en écoutant une bribes de conversation ou en croisant un regard ou autre…

  2. Thanks, Melliane, for having me on your site. The interview was fun!

    Re: Melissa. The Starbucks is inside a Target so it’s not as noisy and busy as the stand alone coffee shops. It has the perfect amount of background noise- its even a better atmosphere than the library for me! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *