The Earl and the Fairy #1 d’Ayuko, d’après une œuvre de Mizue Tani


The Earl and the Fairy, Tome 1

Résumé : Lydia Carlton est une doctoresse des fées vivant dans l’Angleterre victorienne. Elle tient son métier de sa capacité unique à voir et communiquer avec les êtres féeriques. En faisant un voyage en direction de Londres, elle fait la rencontre du séduisant Edgar J. C. Ashenberg. Apprenant que ce dernier est à la recherche d’un trésor qui s’avère être une épée légendaire, Lydia se décide, un peu sous la contrainte, à le suivre dans son long voyage. Leur périple va vite se transformer en une fabuleuse aventure. Mais une question taraude Lydia. Pourquoi Edgar veut-il retrouver cette épée et quel usage veut-il en faire ?


Avis : The Earl and the Fairy est à l’origine une série de romans écrits par Mizue Tani. Suite au succès de cette série, elle a par la suite été adaptée en manga et en animé. Ayant vu l’animé récemment, j’étais impatiente de découvrir la version manga parue chez Glénat depuis peu et au final, je n’ai pas du tout été déçue. Ce premier volume est très réussi.

L’histoire se déroule en Angleterre, au XIXe siècle. Lydia est l’une des rares personnes à pouvoir voir les fées. De ce don, elle en a fait son métier : « docteur en féerie ». Un jour, alors qu’elle se rend à Londres afin de voir son père, elle fait la connaissance d’Edgar Ashenberg dans des circonstances, il faut bien le dire, plus que troublantes. Le jeune homme prétend non seulement être un comte mais aussi un descendant du Chevalier bleu, seigneur du pays des fées. Il lui avoue qu’il est à la recherche d’une épée légendaire et aurait besoin de ses services en tant que docteur en féerie afin de la retrouver. Lydia accepte de l’aider mais reste assez suspicieuse. En effet, quels sombres secrets cache le mystérieux et très séduisant Edgar Ashenberg ?

J’ai beaucoup aimé ce premier volume qui est assez différent des mangas que l’on lit habituellement. En effet le fait que l’histoire ait lieu en Angleterre et non pas au Japon et qui plus est en pleine période victorienne constitue pour moi une véritable nouveauté. On est bien loin des amourettes entre lycéens et cela fait énormément de bien.

L’histoire est bien rythmée malgré une intrigue qui tarde à se mettre en place. Au début, tout comme l’héroïne, on ne sait pas vraiment dans quoi on est embarqué et on se pose plein de questions : Que cache Edgar Ashenberg et pourquoi tient-il tant à s’emparer de cette fameuse épée ? Qui sont vraiment Ermine et Raven, qui l’accompagnent partout où il va et qui font davantage penser à des gardes du corps plutôt qu’à des serviteurs ? Plus intriguant encore, pourquoi le dénommé Huxley en a après eux ? Ceci dit les réponses nous sont apportées au fur et à mesure que l’on progresse dans la lecture. 

Pour ce qui est des personnages, j’ai bien accroché avec Lydia qui apporte beaucoup de fraicheur à cette histoire. C’est une jeune fille qui a beaucoup de caractère mais sa naïveté et son innocence sont susceptibles de lui jouer des mauvais tours. Heureusement pour elle, elle peut compter sur Nico, le chat (qui en fait n’est pas un chat ordinaire mais un chat fée doté de la parole) pour la mettre en garde. J’ai adoré ce petit personnage, il est vraiment trop mimi. Bien sûr il y a le mystérieux Edgar au passé plus que troublant. On s’interroge sur ces véritables motivations, que va-t-il faire une fois qu’il sera en possession de l’épée, va-t-il s’en servir à des fins nobles ou au contraire à des fins plus viles ?


Il y a de légères différences comparé à l’animé, par exemple, je ne m’attendais pas du tout à voir Ermine aussi tôt dans le manga alors que dans l’animé, on ne la voit que vers la fin mais sinon, à part cela, on peut dire que dans l’ensemble c’est à peu près pareil. J’espère cependant que la version manga sera plus étoffée que la version animé car j’avoue qu’avec l’animé je suis un peu resté sur ma faim.

En ce qui concerne le graphisme, il est sublime. Le trait de la mangaka Ayuko est très fin et délicat, c’est un véritable plaisir pour les yeux, au point que cela m’a donné envie de découvrir ses deux autres œuvres, Souvenirs de demain et Proche horizon, également publiés chez Glénat. Bref, j’ai beaucoup aimé ce premier volume de The Earl and the Fairy, je suis une grande fan de cette saga et j’attends donc avec impatience le prochain opus.

Titre : The Earl and the Fairy
Titre VO : 伯爵と妖精 (Hakushaku to Yôsei)
Auteur : AYUKO (dessin) TANI Mizue (scénario)
Type : Shôjo
Genre : Romance, Fantastique
Collection : Glénat – Shojo
Prix : 6.90 €
Nombre des volume(s) : 1 (En cours) 
Nombre de volume(s) vo : 4 (Terminé) 

5 thoughts on “The Earl and the Fairy #1 d’Ayuko, d’après une œuvre de Mizue Tani

    • Oh yes, you should try to see the anime, it’s awesome, I really enjoyed it !! You can find it easily subtitled in English on the web.

      No, there’s not much difference between the manga and the anime (except some small details), at least for the moment because it’s only the first volume and there are four in all. The anime has only 12 episodes, it’s a bit short and I wish there was a sequel. So I hope that manga will be longer and will answer the questions that remain unanswered by the anime.

  1. Alala si je n’avais pas suspendu mes achats mangas depuis 1ans et demi j’aurai sans aucun doute acheté celui-ci et ce n’est pas ta chronique qui va démentir lol

    • Au moins toi tu es raisonnable ! Moi ça fait peu de temps que je baigne dedans et j’ai déjà l’impression d’en avoir trop ! lol Il va falloir que je sois plus sélective ! Ce qui est sûr c’est que celui-ci je continuerai à l’acheter ! 🙂

  2. Ohh ! J’avais vu l’anime au moment de sa sortie et j’avais littéralement adoré, mais comme toi j’étais restée sur ma faim, mais à l’époque je crois que le Manga n’était pas disponible. Ça me donne envie de l’acheter, surtout si les dessins sont beau !

    Merci pour la review !

    (Je sens encore que mon revendeur de BD va me voir repartir avec un graaand sourire)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.