Karen Memory de Elizabeth Bear (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Vous n’allez pas aimer ce que j’ai à vous dire, mais je vais vous le dire de toute façon. Vous voyez, mon nom est Karen Memery, comme « memory » mais sans « e », et je suis une des filles qui travaillent dans l’Hôtel Mon Cherie sur Amity Street. Hôtel dispose d’un petit chapeau sur le o. C’est français, ou en tout cas c’est ce que Beatrice dit.  »

Situé à la fin du 19e siècle, lorsque la ville que nous appelons maintenant Seattle Underground était toute la ville (et toujours à la surface), lorsque les dirigeables sillonnaient les routes commerciales, où les chercheurs d’or se dirigeaient vers les domaines d’or d’Alaska, et la vapeur mécanique traquait le front de mer, Karen est une jeune femme seule qui essaie de faire au mieux de son état d’orpheline en travaillant dans le bordel de haute qualité de madame Damnable. À travers les yeux de Karen, nous apprenons à connaître les autres filles de la maison – un groupe plein de ressources – et les pauvres et les puissants de la ville. Un problème éclate un soir où une jeune fille grièvement blessée arrive sur le pas de leur porte, demandant sanctuaire, suivie par l’homme qui tient son acte de propriété, et qui a une machine qui peut manipuler l’esprit de quiconque et de contrôler leurs actions. Et comme si cela ne suffisait pas, la nuit suivante apporte un corps jeté dans leurs ordures, une prostituée qui a été brutalement assassinée.

Avis : Après avoir vu un grand nombre de très bons avis sur ce roman, j’étais très curieuse de pouvoir me plonger moi-même dans l’histoire. Je dois dire que Bear nous présente une histoire assez originale qui nous plonge dans les bas fonds de Seattle. Ici, nous n’avons aucun réel chevalier en armure blanche, mais une histoire mettant en scène des courtisanes, de terribles proxénètes et une enquête menée par un homme parcourant le monde.

J’ai été assez surprise par le roman, il ne suit pas les pistes que l’on retrouve habituellement. Non, notre héroïne ne commence par une histoire d’amour avec le policier qu’elle aide. En fait, elle commence une histoire avec une jeune fille qu’elle sauve et qu’elle prend sous son aile. Pourtant leur histoire est assez maladroite, avance doucement, présentant un petit quelque chose qui évolue au cours du roman. J’ai peut-être été moins emportée par cette histoire, mais je l’ai tout de même trouve très touchante.

Karen est une jeune femme qui a traversé un grand nombre d’épreuves. On ne rentre pas dans les détails de son travail mais on voit tout ce qu’elle endure à coté, le groupe soudé des filles qui travaillent ensemble comme une famille. C’était touchant de voir qu’elles étaient en fait une réelle famille et restaient prêtes à tout pour s’aider quoi qu’il se passe. D’ailleurs Karen est elle-même bien déterminée à aider cette jeune indienne Priya qui est venue cherche un sanctuaire dans leur hôtel. Hélas avec son arrivée les problèmes commencent et ne font que s’amplifier, plaçant Karen au milieu du danger et d’une enquête sur un appareil qui semble être capable de manipuler les esprits et les actions de chacun. Hélas, vous vous doutez que cette machine n’est pas entre les mains d’une personne bien intentionnée.

C’était un roman différent et intéressant. Notre héroïne est un personnage très intéressant à découvrir et à voir évoluer. Elle est assez timide et pourtant n’hésite pas à agir quand il le faut. Elle a des rêves qu’elle espère voir se réaliser et on souhaite avec elle que ça soit le cas. On arrive facilement à s’attacher à elle alors qu’on la découvre de plus en plus au cours des chapitres. Un roman intéressant à lire.

3-5 

mellianefini

10 thoughts on “Karen Memory de Elizabeth Bear (VO)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *