Harmony House de Nic Sheff (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Le père de Jen Noonan pense qu’emménager à Harmony House est la clé du salut, mais pour tous ceux qui y ont vécu avant, c’est un portail vers l’horreur pure.

Après la mort de la mère alcoolique de Jen, son père s’est brisé. Il a traîné Jen dans ce vieux manoir délabré sur la rive du New Jersey pour « commencer leur nouvelle vie», mais Harmony House est plus qu’un ancien domaine effrayant. Il a un passé effroyable – et plus Jen découvre ses secrets, plus la maison se réveille. Des visions étranges suivent Jen partout où elle va, et la santé mentale déjà fragile de son père se désintègre sous ses yeux. Comme les forces de la maison s’allient pour terroriser Jen, elle doit trouver un moyen d’échapper au passé qui la hante – et à la puissance mystérieuse et terrible qu’elle ne pensait pas avoir.

Avis : Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu de romans classés dans la catégorie horreur, mais j’ai trouvé l’occasion de m’y replonger avec ce roman. Cependant, malgré le résumé évocateur, et l’ambiance malsaine tout au long de l’histoire, je n’ai pas vraiment trouvé que nous étions dans un livre d’horreur pur et dur.

C’est très difficile de donner son sentiment sur cette histoire et j’avoue que je me suis demandée un moment comment j’allais pouvoir le noter. Ce n’est pas que ce n’est pas un bon roman, j’ai beaucoup apprécié l’écriture de l’auteur et l’histoire se lit très rapidement mais ce qui me gêne se retrouve plus au niveau de l’intrigue. Comme je le disais, on retrouve complètement l’ambiance oppressante et malsaine du manoir et de son passé, ce qui est d’ailleurs renforcé par les visions de Jen. A travers elle, on assiste à des moments du passé mettant en scène un petit garçon évoluant au sein d’un environnement religieux assez difficile et où sa seule amie est une jeune femme qui est trop douce pour cet environnement. Mais voilà en plus de cela, on retrouve notre héroïne, Jen, qui après la mort de sa mère se retrouve à devoir emménager dans un manoir abandonné. Beaucoup de gens n’ont pas apprécié la jeune fille, en disant qu’elle était finalement toujours en colère mais je n’ai pas eu ce sentiment, c’est une personne qui a traversé des événements difficiles et qui essaie de se relever comme elle peut. Il faut dire que son père ne l’aide pas non plus au vu de son obsession frénétique pour la religion et les prières. Je ne m’attendais pas à un tel personnage et même si je n’apprécie pas habituellement la connotation religieuse des livres, ici, cela ne m’a pas vraiment dérangée. Ce qui était plus gênant, c’était surtout l’obsession continuelle des prières face aux choses les plus élémentaires.

Pour ce qui est du reste de l’histoire, il a de nombreux points qui m’ont laissée pleine de questions et c’est vrai que c’est assez difficile de comprendre le fin mot de l’histoire. En effet, la jeune fille se réveille avec des bleus tous les matins et je n’ai pu me demander s’il n’y avait pas d’histoire de viol derrière tout cela et quand elle tombe enceinte et que personne ne parle du père ni elle ni personne, je n’ai pas pu m’empêcher de repenser à un possible viol là aussi. Quand deux personnages disparaissent dans la maison et qu’ils reviennent changés, on ne peut que se demander ce qui leur est arrivé sans ne jamais avoir de réponse. Son père qui devient de plus en plus fou est aussi un fait assez compliqué. On comprend que la maison y est pour quelque chose ou en tout cas les secrets qu’elle recèle, mais je pense que c’est surtout l’histoire d’un homme qui sombre dans la démence qui prend la religion comme seul point de salut du fait de son passé.

Bref vous l’aurez compris, c’est un sentiment assez étrange que l’on ressent à la fin de l’histoire et je ne sais pas vraiment si j’ai compris l’histoire véritablement. D’ailleurs en parlant avec Kindlemom, je pense que je n’ai définitivement rien compris lol. En essayant de comparer mes sentiments et mes questions, j’ai compris qu’elle avait vu d’autres choses encore plus dérangeantes, et finalement, l’ensemble était bien plus compliqué que je ne l’avais prévu.

2-5 

mellianefini

9 thoughts on “Harmony House de Nic Sheff (VO)

  1. Mouais, t’as beau dire que ce n’est pas de l’horreur pure et dure, ce sera sans moi ^^ Les ambiances oppressantes ne me réussissent pas, je suis super impressionnable !

  2. Coucou Melliane, j’espère que tu vas bien ^^
    Je pense passer mon tour, je ne suis pas une grande fan de l’horreur. En fait, je suis plutôt une grande frouissarde. C’est pour cela que je n’ai jamais tester Stephen King. Mais en plus si ce livre est difficile à comprendre je passe d’autant plus mon tour 😛

  3. Ce n’est pas très fréquent que tu nous présentes ce genre de roman ^^ J’aime beaucoup les histoires où il y a une demeure maléfique au centre du récit ! Alors si ce roman croise mon chemin, pourquoi ne pas tenter de me faire ma petite idée à propos de cette histoire qui semble effectivement assez particulière 😉 Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *