Interview – Laetitia Constant (+concours)

Nous sommes très heureuse d’accueillir Laetitia Constant sur le blog. Son roman Celle qui murmurait à l’oreille du mec en costard sort aujourd’hui chez Pygmalion (21 Juin). Merci à elle pour ses réponses.


Bonjour Laetitia et bienvenue sur notre blog, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour et merci de m’accueillir sur le blog. Je suis Laetitia Constant, écrivain multitâches à plein temps et maman d’une pré-ado de 10 ans. Je suis caféinomane assumée, accro aux marrons glacés et au fromage sous toutes ses formes.

On te connait déjà pour ta série Aliénor McKanaghan aux Editions J’ai Lu, était-ce difficile de switcher de genre en passant de romance paranormale à comédie romantique ?

Oui et non. J’ai passé 7 ans dans l’univers d’Aliénor et me défaire de certains travers liés au fantastique a été compliqué. L’histoire manquait de têtes arrachées et de personnes aux supers pouvoirs lol. Je lis très peu de romance classique mais je regarde beaucoup de comédies romantiques. J’en ai fait une orgie pour en comprendre les codes puis je les ai appliqués. J’ai pas mal tâtonné au début, c’est pourquoi j’ai mis 1 an à la terminer. Au final, c’est un style qui me convient bien. Sans pour autant m’y cantonner, je réitérerai l’expérience

Comment t’es venue l’idée de Celle qui murmurait à l’oreille du mec en costard ?

En fait, comme pour toutes mes histoires, je n’y ai pas vraiment réfléchis. J’ai attendu que le sujet s’impose de lui-même. Je fonctionne comme ça. Je stock malgré moi des informations, des images, des sons, des sensations… et puis un jour pouf! J’ai une histoire de fond. Il ne me reste plus qu’à la travailler.

Etait-ce important pour toi d’utiliser une héroïne qui a pour métier d’être chuchoteuse pour chevaux ?

Au départ, non puisque je n’étais pas fixée sur le thème. J’ai pour principe d’écrire des choses qui me parlent d’abord à moi-même. Je passe beaucoup de temps en Gironde, dans le Médoc plus précisément, et ce roman est parti d’un souvenir personnel tiré d’une balade à cheval (je vous laisse découvrir lequel ^^). Je suis cavalière dans l’âme et j’y ai trouvé tous les ingrédients pour être autant chez moi dans ce texte que là-bas. Pour être ce que l’on appelle chuchoteur, il faut une véritable connexion avec l’animal. Une empathie naturelle. C’est directement lié à la pratique de l’équifeel. Il n’y a pas ou peu de relations de force entre le cavalier et le cheval. Ni dominant, ni dominé. Ils font équipe en se respectant l’un l’autre. Les humains ont beaucoup à apprendre des chevaux lol

Quelle a été la scène la plus difficile à écrire ?

Les passages qui comportent le plus de comédie. Ce qui me fait rire n’est pas forcément le cas pour tout le monde et il ne faut pas tomber tomber dans le grotesque ou l’humour de comptoir. Le dosage est impératif.

Est-ce un roman standalone ou est-ce qu’on aura la possibilité d’en lire plus ?

Je n’ai pas prévu de suite. Poursuivre l’histoire de Fauve et Jonathan serait inutile car même s’il y a toujours des choses à raconter, je n’aime pas tout dévoiler aux lecteurs. Pour qu’ils s’investissent dans leur lecture, je laisse une part d’ombre dans le décor. Comme ça, chacun peut y trouver son compte. Imaginer en fonction de ses envies ou de sa sensibilité personnelle ce qui arrivera ou est arrivé. Faire travailler son imagination, en quelque sorte.

Que veux-tu que tes lecteurs potentiels sachent à ton sujet ou au sujet de tes livres ?

Je crois que j’ai déjà tout dis avec mes autres réponses ^^Pour résumer, j’essaye que mes livres me ressemblent. Que ce soit dans les thèmes abordés ou la façon de les écrire. Ils ne sont pas que des objets manufacturés, ce sont des morceaux de moi-même. Je crois d’ailleurs que c’est pareil pour tous les écrivains. Peu importe le sujet, l’investissement personnel de l’auteur est considérable. Acheter un roman, c’est s’offrir un morceau de l’âme de son auteur.

Quels auteurs t’influencent ? As-tu lu un livre récemment que tu voudrais partager avec nous et es-tu trop occupée à écrire pour lire ?

Je dirais que Jamie McGuire ou Jennifer Armentrout m’ont décomplexée. Je me reconnais dans leur façon d’écrire. Leur succès m’a permis de rester moi-même. Je peux tout à fait lire en période d’écriture, j’arrive à compartimenter, mais en ce moment, je suis trop fatiguée pour garder mon rythme de lecture normale. Donc, lors de mes pauses, je végète devant des séries (gloire à Netflix!) et je lis un peu le soir.

Qu’est-ce qui dans le processus d’écriture t’intéresse le plus ? Quel est le plus amusant ?

Je crois que c’est un tout. J’ai tout de même une préférence pour la réécriture. Partir d’un brouillon et en faire quelque chose d’abouti, de propre, c’est satisfaisant. Cela me donne le sentiment de construire quelque chose. Je peux dire également que ce que je déteste le plus, ce sont les corrections. C’est un calvaire et le logiciel Antidote est source de grosses dépressions ^^

Y-a-t-il d’autres projets sur lesquels tu travailles ou penses commencer dans un future proche ?

Oui. Je travaille simultanément sur une autre romance et sur un romantic suspens.

As-tu un auteur favori ? Ou un livre ?

Pas vraiment. Mais si je devais nommer l’auteur que j’ai le plus lu ce serait Mary Higgins Clark.


18424720_1511443388889562_1113696828_n

Résumé :À vingt-sept ans, Fauve est une jeune femme dynamique. Gérante d’un haras atypique niché dans la forêt landaise de Gascogne, elle y exerce avec passion le métier de chuchoteuse. Elle soigne des chevaux traumatisés, tout en donnant des cours d’équitation responsable aux enfants. C’est alors qu’une lettre de la mairie vient tout menacer : son terrain vient d’être acheté par une société immobilière qui veut l’expulser. Non, elle n’a pas tant donné pour tout perdre aussi bêtement ! Elle se rend directement au siège de cette société traîtresse… pour découvrir que l’homme à la tête du projet n’est autre qu’un odieux personnage, arrogant et coureur, qu’elle a déjà eu le malheur de rencontrer. Le voici, semble-t-il, décidé à détruire sa vie. Pour qui se prend-il ? Fauve ne se laissera pas faire ! Et la guerre est déclarée.

Merci à Pygmalion, vous pouvez gagner un exemplaire de Celle qui murmurait à l’oreille du mec en costard de Leatitia Constant. Un deuxième exemplaire est aussi à gagner sur notre page facebook ! Le concours est ouvert à la France et la Belgique. Pour participer, remplissez la forme rafflecopter ci-dessous en rentrant une adresse email ou en se connectant par facebook, puis cliquez et validez chaque choix.
a Rafflecopter giveaway

22 thoughts on “Interview – Laetitia Constant (+concours)

  1. Je connaissais l’auteur juste de nom, mais Celle qui murmurait à l’oreille du mec en costard est dans ma WL ! Il faudrait que je regarde ses autres écrits 🙂 Merci pour l’interview et le concours !!

  2. Ahhh je ne connaissais pas du tout cette auteure mais du coup j’ai très envie de découvrir sa plume que ça soit dans le genre fantastique ou alors avec cette correspondance : )
    Merci pour la jolie découverte !

  3. Who doesn’t love Netflix?!

    Anyway, sorry to hear you don’t have a lot of time to read however I love that you’re able to identify with other authors like Armentrout and McGuire, we all need inspirations or idols, these two aren’t so bad.

  4. Voilà un livre que je vais lire avec beaucoup de curiosité, étant moi-même cavalière pratiquant l’éthologie.
    Et je ne peux qu’être d’accord avec l’auteure: les chevaux ont tellement à nous apprendre sur nous-mêmes…

  5. Merci pour ce concours ! Je connaissais l’auteure mais ce livre là, j’ai bien envie de le découvrir donc je tente ma chance ! Bonne fin de weekend !

Répondre à Aurélia E Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.