The Promised Queen de Jeffe Kennedy (VO)

Forgotten Empires, Tome 3

Résumé (traduction personnelle) : Dans The Promised Queen, le final palpitant de la trilogie Forgotten Empires de Jeffe Kennedy, le destin du monde est en jeu alors que Con, Lia et leurs alliés sacrifient tout dans une ultime tentative pour détruire l’empire corrompu.

Réclame la main qui porte l’anneau, et l’empire tombera.

Conrí, ancien prince héritier d’Oriel, a revendiqué la main qui porte l’Anneau immuable, mais la prophétie ne s’est pas réalisée. La reine Euthalia de Calanthe est revenue dans son royaume insulaire, mais son esprit et son corps sont brisés. Le sang de la guerre libère d’anciennes terreurs, et Calanthe n’est plus le havre de paix qu’elle était autrefois.

Lia doit utiliser son lien magique avec Calanthe pour sauver son peuple tandis que Con se bat pour repousser l’empereur Anure et ses sorciers. Con et Lia devront se faire confiance – et faire confiance à leur amour – pour éviter le désastre ultime.

Avis : J’avais passé un très bon moment avec les deux premiers romans et j’étais curieuse de voir la conclusion de l’histoire entre Con et Lia. Ils ont tous les deux traversé énormément de choses et je me demandais comment ils allaient s’en sortir.

Lia a contré la mort, mais ça ne veut pas dire qu’elle va bien. Elle a du mal à redevenir celle qu’elle était, celle que tout le monde attend qu’elle soit. Mais Calanthe est au bord du gouffre et elle n’a plus le choix : elle doit agir ou elle perdra tout ! Con, quant à lui, est toujours mu par son désir de vengeance, mais il devra décider si c’est plus important que tout le reste.

C’est l’affrontement final, la conclusion d’une saga que j’ai apprécié de découvrir. J’ai adoré suivre Lia et Con. Ils vont tout faire pour avancer et atteindre leur objectifs, chose qui sera loin d’être simple. C’était une très bonne trilogie !

DNF: Black Water Sister by Zen Cho

Synopsis: A reluctant medium discovers the ties that bind can unleash a dangerous power in this compelling Malaysian-set contemporary fantasy.

Jessamyn Teoh is closeted, broke and moving back to Malaysia, a country she left when she was a toddler. So when Jess starts hearing voices, she chalks it up to stress. But there’s only one voice in her head, and it claims to be the ghost of her estranged grandmother, Ah Ma. In life Ah Ma was a spirit medium, the avatar of a mysterious deity called the Black Water Sister. Now she’s determined to settle a score against a gang boss who has offended the god–and she’s decided Jess is going to help her do it.

Drawn into a world of gods, ghosts, and family secrets, Jess finds that making deals with capricious spirits is a dangerous business. As Jess fights for retribution for Ah Ma, she’ll also need to regain control of her body and destiny. If she fails, the Black Water Sister may finish her off for good.

Review: I was really intrigued by this novel when I heard about it. How can I resist ghosts, Malaysia and the mention of Gods? I must say I was really curious to discover the author’s universe.

Jessamyn Teoh comes back to Malaysia that she discovers. Her life is disrupted, and on top of that, she hears voices in her head claiming to be her grandmother. But can she really believe it?

I thought it was a nice idea, but I don’t know why, I didn’t manage to hang on the story. I’m sure the novel will appeal to many readers, but unfortunately it was not for me.

DNF: Black Water Sister de Zen Cho (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Une médium réticente découvre que les liens peuvent libérer un pouvoir dangereux dans ce fascinant roman fantasy qui se déroule en Malaisie.

Jessamyn Teoh est homosexuelle, fauchée et retourne vivre en Malaisie, pays qu’elle a quitté lorsqu’elle était enfant. Aussi, lorsque Jess commence à entendre des voix, elle met ça sur le compte du stress. Mais il n’y a qu’une seule voix dans sa tête, et elle prétend être le fantôme de sa grand-mère, Ah Ma, qui est morte. Ah Ma était un médium spirituel, l’avatar d’une divinité mystérieuse appelée la Sœur de l’Eau Noire. Aujourd’hui, elle est déterminée à régler ses comptes avec un chef de gang qui a offensé le dieu, et elle a décidé que Jess allait l’aider.

Entraînée dans un monde de dieux, de fantômes et de secrets de famille, Jess découvre que faire des affaires avec des esprits capricieux est une affaire dangereuse. Alors que Jess se bat pour venger Ah Ma, elle devra également reprendre le contrôle de son corps et de son destin. Si elle échoue, la Soeur de l’Eau Noire pourrait l’achever pour de bon.

Avis : J’étais vraiment très intriguée par ce roman quand j’en ai entendu parler. Comment résister à des fantômes, la Malaisie et la mention de Dieux ? Je dois dire que j’étais vraiment curieuse de découvrir l’univers de l’auteure.

Jessamyn Teoh revient en Malaisie qu’elle ne connait pas. Sa vie en est perturbée, et en plus, elle entend des voix dans sa tête qui prétendent être sa grand-mère. Mais peut-elle vraiment y croire ?

J’ai trouvé l’idée sympa, mais je ne sais pas pourquoi, je n’ai pas réussi à accrocher à l’histoire. Je suis sûre que le roman plaira à de nombreux lecteurs, mais il n’est malheureusement pas pour moi.

Dark Wizard by Jeffe Kennedy

Bonds of Magic, Book 1

Synopsis: Lord Gabriel Phel wants one thing: to restore his shattered House to its former station in the Convocation’s complex and arcane society. Fortunately, through a wild chance of birth, he was born with the magic of a powerful wizard, the first in his family in generations. If he can obtain a familiar to supplement his skills, ideally one who is a highborn daughter who can also be his lady wife, then he’ll be that much closer to restoring House Phel. And to exacting his ultimate revenge on the Convocation that destroyed his family.

Lady Veronica Elal doesn’t have many choices. To her bitter disappointment, she will never be the powerful wizard she and her father hoped she’d be. Instead Nic is doomed to be a familiar like her mother, a second-class citizen in the Convocation, and one destined to be bonded to a wizard, serving his purposes for the rest of her life. Her one hope lies in entering the Betrothal Trials—and choosing a wizard from the Convocation candidates that she can manipulate. Whichever one of her suitors impregnates her will claim her as familiar and wife, and she can use her wiles to rule her wizard master, and the House she marries into.

But Gabriel throws a wrench into Nic’s careful scheming, by seducing and fascinating her. When she finds she’s pregnant by the rogue wizard she can never hope to control, Nic does the unthinkable: she runs.

Review: This is a new series by Jeffe Kennedy and I was curious to get into this first volume. I wasn’t sure what to expect, but I had a great time with this novel and can’t wait to read the sequel!

Nic doesn’t have an easy life. While she was hoping to become a wizard, she has become a familiar: a person who must ally with a wizard who will use her as a source of power. In every family, familiars are considered inferior beings, and are only there at the will of the wizard. Nic would like to escape this life or find a wizard she can manipulate, but it all backfires.

Gabriel is a man I loved getting to know. He is sweet and endearing, but he is also determined and stubborn. He wants to rebuild his House and Nic is the only way to do it. Yet he wants her to choose him and will do anything to help her and understand.

I was drawn into the story and was curious to see how our heroes would fare. And now that I’ve finished the novel, I can’t wait to read the sequel, because I’m sure it will be full of twists and turns.

 

 

Dark Wizard de Jeffe Kennedy (VO)

Bonds of Magic, Tome 1

Résumé (traduction personnelle) : Le Seigneur Gabriel Phel ne souhaite qu’une chose : redonner à sa Maison en ruine sa place d’antan dans la société complexe et obscure de la Convocation. Heureusement, grâce à un hasard de la naissance, il est né avec la magie d’un puissant sorcier, le premier de sa famille depuis des générations. S’il peut obtenir un familier pour compléter ses compétences, idéalement une fille de haute naissance qui pourrait également être sa femme, alors il sera plus proche de la restauration de la maison Phel. Et de mener à bien sa vengeance sur la Convocation qui a détruit sa famille.

Lady Veronica Elal n’a pas beaucoup de choix. À son amère déception, elle ne sera jamais le puissant sorcier qu’elle et son père espéraient. Au lieu de cela, Nic est condamnée à être un familier, comme sa mère, un citoyen de seconde classe dans la Convocation, et une personne destinée à être liée à un sorcier, servant ses objectifs pour le reste de sa vie. Son seul espoir est de participer aux épreuves de fiançailles et de choisir parmi les candidats de la Convocation un sorcier qu’elle pourra manipuler. L’un de ses prétendants qui la fécondera la déclarera familière et épouse, et elle pourra utiliser ses ruses pour diriger son maître sorcier et la Maison dans laquelle elle se marie.

Mais Gabriel met à mal les plans de Nic, en la séduisant et en la fascinant. Lorsqu’elle découvre qu’elle est enceinte du sorcier qu’elle ne pourra jamais espérer contrôler, Nic fait l’impensable : elle s’enfuit.

Avis : Voilà une nouvelle série de Jeffe Kennedy et j’étais curieuse de me lancer dans ce premier tome. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais j’ai passé un très bon moment avec ce roman et je suis impatiente de lire la suite !

Nic n’a pas une vie facile. Alors qu’elle espérait devenir un sorcier, elle est devenue un familier : une personne qui doit s’allier à un sorcier qui l’utilisera comme source de pouvoir. Dans chaque famille, les familiers sont considérés comme des êtres inférieurs, et sont seulement là pour le bon vouloir du sorcier. Nic aimerait fuir cette vie ou trouver un sorcier qu’elle pourrait manipuler, mais tout ça se retourne contre elle.

Gabriel est un homme que j’ai adoré découvrir. Il est doux et attendrissant, mais il est aussi déterminé et têtu. Il veut reconstruire sa Maison et Nic est le seul moyen d’y arriver. Pourtant, il veut qu’elle le choisisse et est prêt à tout pour l’aider et comprendre.

Je me suis laissée entrainée par l’histoire et j’étais curieuse de voir comment nos héros allaient s’en sortir. Et maintenant que j’ai fini le roman, j’ai hâte de lire la suite, car je suis sûre qu’elle sera riche en rebondissements.

The Bone Maker by Sarah Beth Durst

Synopsis: Twenty-five years ago, five heroes risked their lives to defeat the bone maker Eklor—a corrupt magician who created an inhuman army using animal bones. But victory came at a tragic price. Only four of the heroes survived.

Since then, Kreya, the group’s leader, has exiled herself to a remote tower and devoted herself to one purpose: resurrecting her dead husband. But such a task requires both a cache of human bones and a sacrifice—for each day he lives, she will live one less.

She’d rather live one year with her husband than a hundred without him, but using human bones for magic is illegal in Vos. The dead are burned—as are any bone workers who violate the law. Yet Kreya knows where she can find the bones she needs: the battlefield where her husband and countless others lost their lives.

But defying the laws of the land exposes a terrible possibility. Maybe the dead don’t rest in peace after all.

Five warriors—one broken, one gone soft, one pursuing a simple life, one stuck in the past, and one who should be dead. Their story should have been finished. But evil doesn’t stop just because someone once said, “the end.”

Review: It’s been a while since I’ve found a good fantasy novel, but I must say that I was very surprised by this story.

Twenty-five years ago, Kreya was leading a small troupe that managed to save the world by killing a hateful man: Eklor. But then, during this attack, her husband was killed. Since then, she studies the ancient forbidden texts and she has found a way to resurrect her husband, but it won’t be easy. She has to go against all the laws of her country and find bones. But in a world where people burn their dead, it’s very complicated. There is only one solution: to go to the forbidden zone, this former war zone where the bones of the warriors were left where the warriors died. This visit could well reserve some surprises and Kreya will have to go back up his troop to face a new danger that threatens them all!

It was a very good novel and I was curious to discover this author and to see how it was going to lead her story and her characters. Each protagonist is touching. They were all touched by what they went through, and in 25 years, they all evolved in a different direction. Yet they will do everything they can to save their world.

It was a story full of original ideas and I am curious to discover other novels of the author!

The Bone Maker de Sarah Beth Durst (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Il y a vingt-cinq ans, cinq héros ont risqué leur vie pour vaincre le fabricant d’os Eklor, un magicien corrompu qui a créé une armée inhumaine en utilisant des os d’animaux. Mais la victoire a eu un prix tragique. Seuls quatre des héros ont survécu.

Depuis lors, Kreya, la chef du groupe, s’est exilée dans une tour isolée et s’est consacrée à un seul but : ressusciter son mari mort. Mais une telle tâche nécessite à la fois des d’os humains et un sacrifice – car chaque jour qu’il vit, elle en vivra un de moins.

Elle préfère vivre un an avec son mari que cent ans sans lui, mais l’utilisation d’os humains pour la magie est illégale à Vos. Les morts sont brûlés – comme tous les travailleurs de l’industrie des os qui violent la loi. Pourtant, Kreya sait où elle peut trouver les os dont elle a besoin : sur le champ de bataille où son mari et d’innombrables autres personnes ont perdu la vie.

Mais défier les lois du pays l’expose aussi aux conséquences. Peut-être que les morts ne reposent pas en paix après tout.

Cinq guerriers, l’un brisé, l’autre devenu gentil, un autre qui poursuit une vie simple, un autre coincé dans le passé, et un autre qui devrait être mort. Leur histoire aurait dû être terminée. Mais le mal ne s’arrête pas juste parce que quelqu’un a dit un jour que c’était fini.

Avis : Ça faisait un moment que je n’avais pas trouvé un bon roman de fantasy, mais je dois dire que j’ai été très surprise par cette histoire.

Il y a vingt-cinq ans, Kreya menait une petite troupe qui est parvenue à sauver le monde en tuant un homme détestable : Eklor. Mais voilà, lors de cette attaque, son mari est tué. Depuis, elle a eu le temps d’étudier les anciens textes interdits et elle a trouvé un moyen de ressusciter son mari, mais ça ne sera pas facile. Elle doit aller à l’encontre de toutes les lois de son pays et trouver des os. Mais dans un univers où les gens brûlent leurs morts, c’est très compliqué. Une seule solution : se rendre dans la zone interdite, cette ancienne zone de guerre où les os des guerriers ont été abandonnés là où les guerriers sont morts. Cette visite pourrait bien lui réserver des surprises et Kreya va devoir remonter sa troupe pour affronter un nouveau danger qui les menace tous !

C’était vraiment un très bon roman et j’étais curieuse de découvrir cette auteure et de voir comment elle allait mener son histoire et ses personnages. Chaque protagoniste est touchant. Ils ont tous été touchés par ce qu’ils ont traversé, et en 25 ans, ils ont évolué dans une direction différente. Pourtant, ils vont tout mettre en œuvre pour sauver leur monde.

C’était une histoire pleine d’idées originales et je suis curieuse de découvrir d’autres romans de l’auteure !