Les Amants des Ténèbres de Laria Adrian, Larissa Ione, Alexandra Ivy, Darynda Jones

Résumé : Retrouvez les personnages de vos séries de bit-lit préférées dans quatre aventures signées par les maîtresses du genre : Lara Adrian, Larissa Ione, Alexandra Ivy et Darynda Jones. Les vampires de Minuit, les démons de Demonica, la gargouille des Gardiens de l’éternité et Charley Davidson, la Faucheuse hors-pair, vous attendent dans quatre nouvelles inédites en France qui vous permettront de plonger (ou replonger) dans ces univers incontournables !

Avis : 

« Un avant-goût de Minuit » de Lara Adrian

Je n’ai pas encore lu de romans de Lara Adrian mais c’est vrai que j’en ai entendu énormément de bien. Je ne sais pas pourquoi mais ses livres ne m’attiraient pas réellement, et pourtant… En commençant la nouvelle j’ai su que j’allais l’adorer, et c’est le cas ! C’était vraiment une véritable surprise et je suis contente d’avoir eu la chance de découvrir un de ses écrits qui me donne à présent envie d’en apprendre plus sur la série Minuit.

On découvre Danika une jeune femme fraichement retournée en Ecosse avec son bébé après le décès de son mari qu’elle aimait plus que tout. Pourtant reprendre une vie normale est loin d’être simple pour elle et quand elle surprend une conversation au sujet d’un trafic de femmes et qu’elle se retrouve par la même occasion dans le collimateur d’un homme très dangereux, sa vie se retrouve chamboulée complètement. Et alors qu’elle espérait pouvoir faire tomber cet homme, elle se rend très vite compte qu’il est peut-être trop fort pour elle.

J’ai beaucoup aimé toute l’histoire et les deux personnages qui sont mis en avant ici. C’est vraiment rare je trouve d’avoir une héroïne telle que Danika. C’est une mère de famille, loin d’être effarouchée qui élève toute seule son bébé et qui sait parfaitement ce qu’elle veut. C’est assez rafraichissant d’avoir un personnage comme celui-ci, cela change assez des clichés que l’on retrouve facilement en romance paranormale. Je dois aussi ajouter que l’histoire est vraiment bien développée pour un nouvelle, et le tout m’a vraiment donné très envie d’en découvrir plus et de commencer la série dès le début.

– « Immortalité assumée » de Larissa Ione

Tout comme Lara Adrian, j’ai entendu énormément de bien de Larissa Ione et tous les avis que je rencontre louent les mérites de cette auteure. Bien sûr, il en va de même je n’ai jamais lu un seul de ses romans mais j’avoue que je suis de plus en plus tentée. Cependant, à l’inverse de la première nouvelle, celle-ci m’a un peu moins convaincu.

Andrea et Kaden sont deux gardiens mais lors d’une mission Kaden est transformé en vampire, créature qu’ils chassent tous les deux. Il devrait être alors naturel pour la jeune femme de tuer son amant, et pourtant il lui est impossible d’agir. Ils vont alors former un beau duo pour affronter les événements qui se présentent à eux.

Plusieurs points m’ont un peu dérangé je l’avoue… Tout d’abord j’ai trouvé que l’histoire était assez décousue. On ne retrouve que certains passages qui ne sont pas vraiment liés. Je pense que le but était aussi de pouvoir présenter une histoire plus complète au lecteur mais en même temps j’ai eu du mal avec ce manque de transitions. Pour ce qui est de l’histoire elle-même, j’avoue que j’ai eu un peu de mal à comprendre comment dans une situation complètement catastrophique, les deux pensent principalement au futur de leur relation et au fait qu’ils s’aiment plutôt qu’au fait qu’ils doivent se sauver avant de se faire tuer. Vous l’aurez compris, cette histoire ne m’a pas vraiment convaincu, mais cela ne reste qu’une nouvelle et je pense quand même qu’il me faudra tenter le premier tome d’une de ses séries.

– « Levet » d’Alexandra Ivy

J’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec cette nouvelle, mais c’est sûr que c’est une vraie surprise. Pour une fois, oui j’avais déjà lu le premier tome de la série d’Alexandra Ivy, Dante. Cependant, il est vrai que j’avais eu beaucoup de mal avec le premier tome et j’avoue que je me suis arrêtée là dans la série. Pourtant cette petite histoire ici présente est vraiment très mignonne et m’a donné envie de me replonger dans les romans de l’auteure.

Je m’attendais au départ à une histoire de vampires comme l’auteure nous avait habitué avec sa série mais quelle surprise quand j’ai découvert que ce n’était pas du tout le cas ! En effet, nous découvrons ici l’histoire d’une gargouille qui rentre chez lui après avoir été banni. Il rêve d’être accepté par les siens et enfin reprendre la place qui lui revient de droit. Pourtant tout le monde le déteste, à commencer par sa mère et ses frères et sœurs, cela dû à sa différence physique. Pourtant dans cette mission, il va rencontrer une Nymphe Valla et un vampire qui par un étrange hasard deviendront ses alliés et l’aideront à se protéger.

J’ai vraiment trouvé cette histoire toute mignonne et l’histoire se lit assez vite. On se prend très vite d’affection pour Levet et Valla. Les deux ont une petite histoire en parallèle et pourtant un lien va les réunir. J’ai pris un grand plaisir à découvrir un nouvel écrit de l’auteure et c’était intéressant de voir ses idées sur les gargouilles qui ne sont pas souvent mis en scène il faut le dire en littérature. Je me demande si on les voit souvent au cours de la série à présent.

– « Parce que j’ai péché » de Darynda Jones

Ah je suis fan de Darynda Jones et de sa série Charley Davidson. Je dois dire que c’est d’ailleurs cet aspect-là qui m’a tout premièrement attiré dans cette anthologie. J’étais impatiente de pouvoir en lire plus. Et si vous ne connaissez pas cette série, je vous recommande, voire même vous oblige à vous procurer le premier tome !

A l’inverse des romans où nous suivons Charley, cette petite nouvelle nous permet de nous mettre dans la peau d’une jeune femme nouvellement décédée et qui essaie de comprendre ce qui lui est arrivée avec l’aide de notre héroïne. C’était assez rigolo de se retrouver en tant que spectateur et de voir exactement comment les fantômes voyaient cette faucheuse hors du commun, de même que ses interactions avec Reyes !

Bien sûr, c’est une histoire assez rapide mais j’ai quand même eu plusieurs surprises au cours de la nouvelle et c’est vrai que j’étais curieuse de découvrir ce qui était arrivé à cette jeune femme et comment elle en était arrivé là.

Cette histoire est donc très agréable à lire comme chaque roman de l’auteure et je la recommande aux fans de la série !

– « Le Problème avec Charley  » de Darynda Jones

Je dois dire que cette nouvelle est la plus courte que j’ai pu lire. En effet, elle fait en temps et pour tout : 5 pages. Oui vous vous doutez que c’est donc avec rapidité que l’on finit l’histoire. Mais c’était tout autant agréable à découvrir et cette fois ci on suit Reyes ! Oui le fameux Reyes ! Et c’est toujours vraiment génial ! L’histoire se situe je pense au niveau du premier roman et nous permet un petit interlude dans l’esprit du fils de Satan.

 

En plus de toutes ces histoires, nous pouvons aussi retrouver quelques scènes coupées des premiers tomes de Darynda Jones. Et c’était assez sympa de pouvoir découvrir certains points tels que ceux présentés.

 

Pour conclure, cette anthologie était une belle découverte et je pense qu’elle plaira énormément à tous les fans des auteurs présentés. Le tout se lit avec une grande rapidité !

 4

mellianefini

Buffy – Volume 2 de Kirsten Beyer, Christopher Golden, Nancy Holder


D’après la série de télé culte crée par Joss Whedon 
Buffy, Tome 2

Résumé : Retrouvez la série culte et l’univers de la Tueuse dans des omnibus retraçant sa lutte contre les forces du mal. Inclus, un inédit ! Alors que Buffy combat son lot quotidien de créatures maléfiques issues de la Bouche de l’Enfer, elle est confrontée un terrible dilemme : le retour d’un ex-petit ami un peu trop craquant… Mais comment se consacrer à ses amours quand on doit déjouer les plans diaboliques de l’odieux proviseur Snyder, ou encore se mesurer à un vampire qui ne peut être tué ? Buffy est de retour… et comme d’habitude, c’est la pagaille à Sunnydale ! 

Avis : Après la sortie en septembre dernier d’un premier tome assez réussi, les Éditions Milady continuent donc sur leur lancée avec la publication de ce deuxième tome de Buffy. Ce nouvel omnibus d’environ 700 pages se compose non pas de quatre romans comme le précédent, mais de trois dont un inédit : Cauchemar à Sunnydale (Kirsten Beyer), Immortelle (Christopher Golden – Nancy Holder), Les Fautes du père (Christopher golden). 
Cauchemar à Sunnydale 
Cette fois-ci c’est le roman inédit Cauchemar à Sunnydale qui ouvre le bal. Ce premier roman se situe au niveau de la saison 2. Buffy et Angel ne sont plus ensemble car ce dernier a perdu son âme et Willow remplace Jenny Calendar en donnant des cours d’informatique aux autres élèves du lycée. On a donc une Buffy furieuse suite à ce qu’elle considère comme une trahison et qui en veut à tous les vampires de la terre. Parallèlement, un élève du lycée de Sunnydale, essaie d’invoquer un démon sauf que ce n’est pas du tout celui qu’il a invoqué qui apparaît mais un autre et bien sûr tout cela ne sera pas sans conséquences pour la petite ville de Sunnydale. Enfin, du côté des vampires, Drusilla s’est mise en tête d’élever un enfant, ce qui n’est pas du tout du goût de Spike et d’Angelus qui seront donc confrontés au caractère instable et imprévisible de la petite Callie. 
Ce premier roman n’est pas très long et donc se laisse lire assez facilement. C’est une histoire sympathique mais malheureusement il ne se passe pas grand-chose. En effet, l’action tarde un peu à venir et la seule chose que j’ai vraiment trouvé intéressante dans ce roman c’est l’arrivée de Callie parmi les vampires et les rapports qu’elle entretient avec Spike. Quant à Angel, je m’attendais à un peu plus de développements le concernant car malgré tout, il perd son âme et redevient Angelus. Le personnage d’Angelus était très intéressant à suivre mais il n’a pas été suffisamment approfondi. Un point positif tout de même en ce qui concerne cette histoire : on apprend pas mal de choses sur le passé de Snyder et on comprend mieux pourquoi il est devenu ce personnage si détestable. 
Immortelle 
Avec Immortelle, ça devient beaucoup plus captivant. C’est pour moi le meilleur roman du recueil bien qu’il soit le plus long. De nouveaux vampires débarquent à Sunnydale et contrairement à ceux que Buffy affronte habituellement, ces nouveaux venus sont bien plus difficiles à tuer et semblent se renouveler sans cesse. Puis il y a sa mère qui tombe gravement malade, sans parler de sa relation avec Angel qui semble aller droit dans le mur. 
L’histoire se place au niveau de la saison 3. Alex et Cordélia ont rompu, Joyce Summers sait que sa fille est l’Élue et Angel a de nouveau retrouvé son âme. J’ai vraiment beaucoup aimé ce deuxième roman. Entre son boulot de Tueuse et la maladie de sa mère, Buffy à du mal à gérer. Puis elle s’interroge de plus en plus sur l’avenir de sa relation avec Angel, on la suit dans ses réflexions tout au long de l’histoire. Joyce est également très présente dans ce livre. Elle est au courant de la lourde tâche qui pèse sur les épaules de Buffy et ici voit vraiment comment elle vit cette situation : ses craintes ainsi que ses inquiétudes liées à l’idée qu’elle pourrait perdre sa fille sont très bien décrites. Un travail énorme a été fait au niveau des personnages et de leurs émotions dans ce roman. 
L’intrigue aussi est bien construite. Les auteurs nous baladent à travers différentes époques. On fait même la connaissance de deux anciennes Tueuses : Lucy Hanover et Angela Martignetti. C’était vraiment intéressant de les découvrir et d’apprendre toutes ces choses sur elles. J’ai aussi beaucoup apprécié Véronique dans son rôle de méchante. Ses particularités font d’elle une adversaire redoutable pour la Tueuse. Des trois histoires c’est celle-ci que j’ai préféré ! 
Les Fautes du père 
Dans Les Fautes du père, la Tueuse aura une nouvelle fois fort à faire. Entre sa mère qui a rencontré quelqu’un et son ancien petit ami qui refait surface, Buffy va devoir en plus se battre contre une horde de vampires bien décidés à s’en prendre à Giles. 
J’avoue que j’ai été un peu surprise par ce troisième roman car je ne m’attendais pas du tout à l’arrivée du premier amour de Buffy. En effet, Pike, l’ex de Buffy (à ne pas confondre avec Spike, le vampire) débarque à Sunnydale afin de demander de l’aide à la Tueuse. Ce dernier est traqué par un démon qui semble bien déterminé à lui faire la peau. Son arrivée réveille chez la jeune fille des sentiments qu’elle croyait éteints. Alors qu’elle réalise que sa relation avec Angel est une impasse, elle repense à tout ce qu’elle a partagé avec Pike lorsqu’elle était encore à Los Angeles et une sorte de triangle amoureux s’installe. Mais elle va devoir encore une fois mettre de côté ses problèmes de cœur car l’étrange comportement de Giles, son Observateur, l’inquiète de plus en plus. 
Vous l’aurez donc compris, dans ce roman, on apprend plein de choses sur la vie que menait Buffy avant qu’elle emménage à Sunnydale. L’autre point fort de cette histoire est qu’elle se focalise beaucoup plus sur Giles, notamment sur son passé. 
Pour conclure je dirais que j’ai passé un agréable moment avec ce recueil même si la première histoire était un peu en dessous comparée aux deux suivantes. Un livre qui devrait satisfaire les fans de la série télévisée. 

Buffy – Volume 1, de Richie Tankersley Cusick, Christopher Golden, Nancy Holder, John Vornholt, Diana G. Gallagher

D’après la série de télé culte crée par Joss Whedon 
Buffy, Tome 1

Résumé : « À CHAQUE GÉNÉRATION, IL Y A UNE ÉLUE. SEULE, ELLE DEVRA AFFRONTER LES VAMPIRES, LES DÉMONS ET LES FORCES DE L’OMBRE.»

Un effroyable démon à tête de citrouille invoqué un soir pluvieux d’Halloween, une étrange fête foraine infestée de coyotes aux yeux un peu trop humains, une vente de charité aux objets maléfiques… Et si la petite ville de Sunnydale regorgeait d’attractions plus mortelles les unes que les autres ? La Bouche de l’Enfer n’a pas dit son dernier mot !

BUFFY, SES ALLIÉS ET SES ENNEMIS DE TOUJOURS VOUS INVITENT À REVIVRE LES MEILLEURS MOMENTS DE LA SÉRIE CULTE DE JOSS WHEDON ET À DÉCOUVRIR UN ROMAN TOTALEMENT INÉDIT !


Avis : J’ai toujours été une grande fan de la série Buffy. Je me souviens d’avoir passé une grande partie de mon adolescence devant mon petit écran afin de suivre tous les épisodes. Aaah, que de bons souvenirs ! Par contre j’avais complètement raté le coche concernant la novélisation de la série aux Éditions Fleuve Noir et lorsque j’ai enfin décidé de m’y intéresser, ils étaient devenus pratiquement introuvables ! C’est donc une excellente idée qu’ont eu les éditions Milady de rééditer ces livres. Et on peut dire qu’ils n’ont pas fait les choses à moitié : un nouveau format, une jolie couverture (tout en restant sobre), une histoire inédite mais aussi et surtout, une traduction revue et corrigée.

Le recueil est donc composé de 4 courts romans dont 3 rééditions et un inédit: La Moisson (Richie Tankersley Cusick), La Pluie d’Halloween (Christopher Golden et Nancy Holder), La Lune des Coyotes (John Vornholt) et Sale affaire (Diana G. Gallagher).

La Moisson est tout simplement l’adaptation en roman du pilote de la série télévisée. On retrouve donc Buffy qui s’installe dans la petite ville de Sunnydale avec sa mère, après s’être fait expulser de son ancien lycée. C’est donc une nouvelle vie qui démarre pour Buffy . Oui, mais… étant donné qu’elle est l’Élue, sa vie à Sunnydale sera loin d’être un long fleuve tranquille. Car en effet la petite ville se situe sur la Bouche de l’Enfer, un endroit où convergent les forces des ténèbres, attirant ainsi toutes sortes de créatures surnaturelles. Cette première histoire, bien qu’elle ne soit pas la plus captivante, est sans nulle doute la plus importante de ce recueil dans la mesure où elle plante le décor et présente les personnages principaux. Elle est indispensable pour ceux qui ne connaissent pas encore l’univers de la série. Elle est assez fidèle au pilote de la série, tant au niveau de l’intrigue qu’au niveau des personnages. Cela a été un vrai bonheur que de retrouver notre tueuse préférée en compagnie d’Alex et de Willow (qui formeront donc par la suite le Scooby Gang), ainsi que son Observateur, Giles, ou encore Cordelia la peste. Il ne faut pas oublier non plus leur principal ennemi, Le Maître, un très vieux vampire qui cherche à se libérer de sa prison et dont l’objectif est d’ouvrir le portail qui sépare les deux mondes. Ce premier récit est aussi l’occasion de se remémorer la rencontre entre Buffy et Angel mais ceux qui espéraient qu’il soit davantage présent dans ces romans risquent d’être un peu déçus car il ne fait que des brèves apparitions. En fait, on ne le voit que dans La Moisson et Sale affaire et encore, en coup de vent. Dans les deux autres histoires, en revanche, il est totalement absent.

Dans le deuxième roman, La Pluie d’Halloween, Buffy et ses amis ont prévu de passer leur soirée d’Halloween au Bronze, au bal masqué, mais c’était sans compter sur les vampires, bien décidés à gâcher la fête, et une vieille légende locale sur le roi-citrouille. Cette deuxième histoire est bien plus rythmée que la précédente. Ici on voit une Buffy mieux entraînée, plus adroite et en pleine action. Dans l’ensemble, les scènes de combat sont mieux décrites, on entre concrètement ici dans la chasse aux vampires qui d’ailleurs se fait de manière assez classique, un peu à la Van Helsing puis qu’on retrouve des objets tels que des pieux, des crucifix, de l’eau bénite, des gousses d’ail, la lumière du jour… A côté de cela, le Scooby Gang doit également affronter le roi-citrouille et son armée de zombies tache qui s’avère être assez difficile. On suit avec beaucoup d’intérêt les recherches de Giles sur les légendes celtiques liées à Samhain. Ce deuxième roman est très captivant.

Dans La Lune des Coyotes, Buffy doit faire face à une arrivée massive de Coyotes à Sunnydale. Dans le même temps, c’est la fin des vacances, Alex et Willow décident d’aller faire un tour à la fête foraine, installée depuis peu dans la petite ville. Cependant Buffy note un comportement assez étrange chez ces forains. Coïncidence ou pas ? Notre tueuse enquête. J’ai beaucoup aimé cette histoire ! Je crois même que c’est ma préférée après Sale affaire. Ici il n’y a pas de vampires, notre héroïne a affaire à une autre sorte d’ennemi mais non moins redoutable. Au début, elle n’est pas certaine à cent pour cent mais son instinct infaillible lui dit que quelque chose cloche. Du coup elle n’hésitera pas à mener l’enquête seule dans un premier temps, afin de tirer cette histoire au clair, quitte à s’attirer les foudres d’Alex et Willow. En effet, ces derniers sont attirés par deux jeunes forains et s’emportent très facilement lorsqu’elle essaie de les mettre en garde. On a ici une Buffy délaissée par ses deux meilleurs amis. Heureusement, il y a l’Observateur, Giles qui est toujours là. Cette fois il n’est pas question de légendes celtiques mais amérindiennes. Encore une fois c’était très intéressant. Une petite histoire bien sympathique.

Place à l’inédit maintenant ! Pour mieux se situer chronologiquement par rapport à la série télévisée, il faut préciser que Sale affaire se place au début de la saison 2 (alors que les précédentes histoires se situaient au niveau de la saison 1). Une brocante est organisée au lycée de Sunnydale en vue de récolter des fonds pour une fanfare. L’ambiance est plutôt bon enfant, du moins jusqu’à ce que certains lycéens développent des symptômes inhabituels, ou encore que d’autres se comportent de façon étrange. Parmi ces 4 romans, celui-ci est le plus long et de loin le plus abouti. Un énorme travail d’écriture à été fait afin de coller encore plus à l’univers de la série, notamment au niveau des personnages. Puis de nombreuses allusions à la saison 1 y sont faites, c’est assez impressionnant. De nouveaux personnages bien connus et que l’on sera amenés à revoir par la suite font leur apparition : Mlle Calendar, la prof d’informatique, ainsi que Oz, le futur petit copain de Willow, ou encore le couple infernal composé de Spike et Drusilla, etc… L’histoire est très prenante, l’atmosphère y est plus sombre, la situation est catastrophique et l’on sent une Buffy un peu dépassée par les événements. C’est avant tout une guerrière, tuer des vampires et des démons, ça elle a l’habitude mais face à cette nouvelle forme d’ennemi tout droit sorti de la Bouche de l’Enfer, elle se sent un peu démunie. Heureusement, elle peut toujours compter sur Giles qui, grâce à son travail de recherche, fera de son mieux une nouvelle fois pour la sortir de ce mauvais pas. Enfin cela a été un plaisir de retrouver Spike ici, il m’avait tellement manqué !

Bref, vous l’aurez compris, cette Intégrale 1 de Buffy constitue un très bel ouvrage qu’il faut absolument avoir dans sa bibliothèque si l’on est fan de cette série culte. 

Ils ne devaient pas s’aimer d’Alice Mehdi, Emilie Witwicki-Barbet, Cyndie Soue, Anthony Boulanger…

Résumé : De tous temps et en tous lieux, l’Amour fait des ravages. Mais quand il devient impossible, les passions se déchaînent. Que l’on soit vampire, sorcière, princesse, garou ou simple mortel, il est difficile de résister à l’attrait envoûtant d’un amour interdit. S’ils ne devaient pas s’aimer, il est peut-être déjà trop tard…

Avis : D’emblée j’ai été attirée par la sublime couverture de cette anthologie, signée Miesis Illustration (prix ValJoly’Maginaire 2011). Une couverture dans des tons noir/gris en parfait accord avec le titre du livre et qui donne le ton. Cette superbe anthologie est composée de dix nouvelles, toutes ayant pour thème un amour impossible, voire carrément improbable. J’ai été emportée par ces nouvelles, toutes aussi belles les unes que les autres. Certaines finissent bien, sur une note d’espoir, d’autres pas, d’autres encore ont une fin tragique. J’ai également été agréablement surprise par la variété des genres. Car en effet on retrouve ici bien sûr beaucoup de fantastique mais aussi de la fantasy et même de l’anticipation ! La plupart de ces nouvelles m’ont bouleversée et même si j’en ai préféré certaines plutôt que d’autres, je dois dire que globalement, j’ai adoré cette anthologie. Ces dix auteurs ont réussi à m’embarquer dans leur univers et il m’a été très difficile de lâcher ce livre, une fois plongée dedans.
La première nouvelle, La Braconnière (prix ValJoly’Maginaire 2011) est une très belle histoire qui met en scène un loup-garou et une chasseuse de loups-garous, des ennemis jurés, deux êtres qui sont destinés à se faire la guerre éternellement. On a le point de vue des deux personnages ce qui permet de mieux les comprendre. J’ai aussi beaucoup aimé la façon dont l’auteur s’est approprié le mythe des loups-garous.
Dans la deuxième nouvelle, Au Nom de la Lune, on suit l’histoire d’une jeune femme qui telle une déesse vengeresse, chasse au nom de la Lune, les hommes coupables de cruautés envers des femmes, ainsi que sa rencontre avec un vampire. J’ai adoré leur histoire. J’ai trouvé ces deux personnages très attachants, si doux et si attentionnés l’un envers l’autre alors que face à leurs victimes, ce sont deux prédateurs impitoyables.
La troisième nouvelle, Sombre Romance, comme son titre l’indique, est beaucoup plus sombre que les deux précédentes. Ici encore on est en présence de deux êtres qui sont censés être des ennemis jurés, un vampire et une humaine. J’ai été profondément touchée par le destin tragique de ce couple. Parfois, l’ignorance a du bon… telle est la morale qu’il faut retenir de cette histoire poignante, l’une de mes préférées de cette anthologie.
Puis vient ensuite la quatrième nouvelle, Le Sang-Soleil, où il est à nouveau question de vampires. Là j’avoue que j’ai moins bien accroché bien que j’ai trouvé l’idée très originale. Le personnage principal ici est un vampire qui n’a pas hésité à abandonner ses compagnons pour partir en quête du Sang-Doré, afin de bénéficier de la « véritable vie éternelle », c’est-à-dire la possibilité de vivre en plein jour. Il était déjà immortel mais ne s’en satisfaisait pas. Il voulait le beurre et l’argent du beurre et le moins que l’on puisse dire est que ça ne lui a pas vraiment porté chance !
Le Mirage d’une vie rêvée est une magnifique histoire que j’ai beaucoup appréciée, un véritable conte de fées qui permet de détendre un peu l’atmosphère après les deux nouvelles précédentes. Entre rêve et réalité, on a là une nouvelle assez déroutante mais très plaisante à lire.
La sixième nouvelle, La Dame de la Chasse là encore j’ai eu un peu de mal à accrocher, Aline ne m’a pas semblé bien sympathique, et je n’ai pas très bien compris son choix de tout laisser derrière elle pour embrasser les ténèbres. Ici le pouvoir religieux est très présent, persécutions et chasse aux sorcières sont au rendez-vous.
Avec la nouvelle suivante, Melissendre ou la Jeunesse d’une jeune Magicienne, on passe à un tout autre registre, celui de la fantasy. Une histoire pleine d’aventures et de magie que j’ai adoré mais malheureusement je suis un peu restée sur ma faim ! Cette nouvelle pourrait être le début d’une série en plusieurs tomes sur les aventures de Melissendre.
 La huitième nouvelle, Jusqu’à ce que la Mort nous marie est pour moi la plus dure de toutes. Nous avons ici, un cimetière, des corbeaux, une sorcière, des fantômes et un homme complètement à l’agonie suite à la perte de sa bien-aimée. Une histoire terrible, qui traite de l’amour au-delà de la mort.
Puis vient Feu de Lune, où il est à nouveau question de loups-garous mais dans un univers plus fantasy. Cette nouvelle aborde un sujet délicat, celui de l’inceste. Une très belle histoire riche en rebondissements.
Enfin, La Convocation est une nouvelle d’anticipation/dystopique où l’auteur nous décrit une société post-apocalyptique terrifiante, un monde où la pollution a affecté la fertilité humaine en rendant tous les hommes stériles. Un programme de Natalité a ainsi vu le jour et du coup, tous les garçons qui naissent normaux sont enlevés à leur mère puis enfermés toute leur vie durant dans un centre spécialisé, à l’abri de toute pollution. Une fois adultes, on se servira d’eux dans le seul et unique but de procréer. J’ai été horrifiée par le sort qui était réservé à ces hommes qui ne sont que des rats de laboratoire, à qui on n’accorde aucun droit, comme s’ils n’étaient pas des êtres humains. Jusqu’où serions-nous prêts à aller pour la survie de notre espèce ? Une histoire qui fait froid dans le dos mais néanmoins très captivante. Sûrement ma préférée de toutes.
En conclusion Ils ne devaient pas s’aimer est un magnifique ouvrage que je recommande vivement si vous êtes friands d’histoires d’amour interdites.

Enthralled : Paranormal Diversions by Melissa Marr, Kelley Armstrong… (VO)

Synopsis : A journey may take hundreds of miles, or it may cover the distance between duty and desire.

Sixteen of today’s hottest writers of paranormal tales weave stories on a common theme of journeying. Authors such as Kelley Armstrong, Rachel Caine, and Melissa Marr return to the beloved worlds of their bestselling series, while others, like Claudia Gray, Kami Garcia, and Margaret Stohl, create new land-scapes and characters. But whether they’re writing about vampires, faeries, angels, or other magical beings, each author explores the strength and resilience of the human heart.

Suspenseful, funny, or romantic, the stories in Enthralled will leave you moved.

Review : I’m not a lot into anthologies. I think this one is very intriguing with so much authors. Well, I didn’t know a big part of them but it was for me the opportunity to discover some new stories. Some of them were very interesting but it wasn’t the same thing for others. However it allows us to see the different worlds. I didn’t know if it was the fact that it was an anthology or if it was because I didn’t know the books based on the short stories (when it was the case), but it was difficult to get into it.

I didn’t know how to make a review about this one, so I decided to write a little something for each.
Giovanni’s Farewell by Claudia gray: I Think it was a really cute story about twins who realize for the first time they’re different from others, that they have something more. It’s a good start for a longer story and I would be curious to learn more about it.
Scenic Route by Carrie Rian : I don’t know what to think about this second story. We discover a post-apocalyptic world without having any explications about it, so it was difficult to understand what happens. It was just about the survival of two sisters in this world. I think we don’t have the time to really enjoy it as we only want to understand.
Red Run by Kami Garcia : This one was very cute. A young girl wants to destroy the ghost who killed her brother. But I think the heroine is very stupid ! (It’s right ! Who would go on a haunted road ? Except to be killed ?). It was very sweet and I’m intrigued about the ghost she meets.
Things about Love by Jackson Pearce : A nice love story. Juliet wants to understand Love, to know everything about it. She is a lovely girl but the other characters were less interesting compared to her.
Nierderwald by Rachel Vincent : It’s the most intriguing story full of myths and originality. But I think too it’s difficult to understand everything for the same reasons.
Merely Mortal by Melissa Marr : I really enjoy stories about fairies, and well it’s a cute story, more complete than others. But it was too a little too nimby-pamby.
Facing Facts by Kelley Armstrong : Ah this one, I’ve read some books of the series ! So I know a little more about the characters and it was really pleasant. This story is more adult than the others.
Let’s get this undead show on the road by Sarah Rees Brennan : I didn’t get into the story… I find that the characters were quite insipid.
Bridge by Jeri Smith-Ready : I find this story very original with this writing style, it was like a song or a poem, a nice idea. It was a really sad story and this style allows us to get into it rapidly, so we can understand the feelings of each characters.
Skin contact by Kimberly Derting : I really enjoy this little story which was very touching. A young boy was very afraid for his friend and he wants to understand what happens to her. Too bad that I didn’t understand the bound between the characters.
Leaving by Ally Condie : I just love this one, and it makes me want to read the series based on this story. The author has created a really intriguing world where the characters evolve in a way we don’t know anything about, so we want to learn more about it.
At the Late Night, Double Feature, Picture Show by Jessica Verday : The idea of vampires without fangs and with costumes for the Rocky Horror Show was very funny. And teens who become paranormal hunters, it makes me think of the Supernatural TV show.
IV league by Margaret Stohl : Hmmm I really don’t understand the story and so I don’t get into it. I don’t very like the main character so it was quite difficult for me.
Gargouille by Mary E Pearson : It was the same for this story, but it was very nice to have a story about gargouilles, it’s not very common.
The third Kind by Jennifer Lynn Barnes : We have a lot of questions about Kassie, about what or who she is.
Automatic by Rachel Caine : I need to read the Morganville series of Rachel Caine ! I’ve heard so much about it and I really love this author. This short story makes me want to know more.

Enthralled : Paranormal Diversions de Melissa Marr, Kelley Armstrong… (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Une journée peut contenir des milliers de miles, ou elle peut aussi couvrir la distance entre le devoir et le désir.

Seize des plus grands écrivains de nos jours ont écrit des histoires paranormales se déroulant sur une journée. Des auteurs tel que Kelley Armstrong, Rachel Caine, et Melissa Marr retournent dans le monde de leurs chères séries, tandis que d’autres tel que Claudia Gray, Kami Garcia, et Margaret Stohl, ont crée de nouveaux univers et personnages. Mais qu’ils écrivent au sujet de vampires, de faes ou autre créatures magiques, chaque auteur explore la force et la faiblesse du coeur humain.

Avis : J’ai vraiment toujours un peu de mal avec les anthologies. Je dois dire que celle ci était intrigante, avec tant d’auteurs. Bon il est vrai que je ne connaissais pas la plupart, mais je m’étais dit qu’ainsi je pourrais peut-être découvrir de nouvelles séries. Certaines de ses histoires sont intéressantes et d’autres beaucoup moins, mais cela permet de découvrir des univers différents. Je ne sais pas si c’est le fait que ce soit une anthologie ou alors que je ne connaissais pas la plupart des romans mais j’ai vraiment eu du mal à m’immerger dans chaque histoire.

Je ne savais pas vraiment comment faire un avis sur autant de petites histoires donc j’ai décidé d’écrire un petit quelque chose pour chacune d’entre elles.
Giovanni’s Farewell de Claudia gray: J’ai trouvé que c’était une très mignonne petite histoire. Sur deux jumeaux qui réalisent vraiment pour la première fois qu’ils ne sont pas comme les autres, qu’ils ont quelque chose en plus. C’est un bon départ pour une plus grande histoire, on aimerait en apprendre un peu plus.
Scenic Route de Carrie Rian : Je ne sais pas trop quoi penser de cette deuxième histoire, on nous présente un monde post-apocalyptique sans nous expliquer ce qu’il c’est passé, du coup on ne comprends pas vraiment tout ce qu’il se passe. Seulement la survie de deux sœurs dans ce monde. Je pense qu’on passe plus de temps à essayer de comprendre ce qu’il se passe que d’apprécier l’histoire.
Red Run de Kami Garcia : Celle-ci était vraiment sympa, une jeune fille qui veut détruire le fantôme qui a assassiné son frère. Même si il faut dire que l’héroïne est assez stupide (si si, qui irait se promener sur une route maudite la nuit ? A part pour chercher à se faire tuer ?). Mais j’ai trouvé ça mignon et je suis assez intriguée par le fantôme qu’elle rencontre.
Things about Love de Jackson Pearce : Une jolie histoire sur l’amour. Comment comprendre et étudier l’amour pour enfin savoir ce que c’est vraiment. Juliet est toute mignonne, mais j’avoue que les autres personnages sont moins intéressants comparé à elle.
Nierderwald de Rachel Vincent : Cette histoire est plus intrigante que les précédentes, elle contient même plus de mythologie et d’originalité. Mais je pense aussi qu’elle est plus compliquée à comprendre justement pour la même raison.
Merely Mortal de Melissa Marr : J’aime bien toutes les histoires en rapport avec les fées, c’est vrai que c’est une mignonne histoire, un peu plus complète que les autres. Mais aussi peut-être un peu trop mièvre.
Facing Facts de Kelley Arsmontrong : Ah celui là je connais la série ! Je suis arrivée à peu prés à situer certains personnages des femmes de l’autre monde. Cette histoire fait un peu plus adulte que les autres.
Let’s get this undead show on the road de Sarah Rees Brennan : Je n’ai pas vraiment réussi à accrocher à celle ci. J’ai trouvé les personnages assez fade et je dois dire que j’ai assez vite décroché de l’histoire assez vite.
Bridge de Jeri Smith-Ready : J’ai trouvé très original la façon dont l’histoire était écrite, sous la forme d’une chanson ou d’un poème. Je trouve que ça ajoute de la tristesse au évènements. On se sent emporter plus facilement par l’histoire et les sentiments de chacun.
Skin contact de Kimberly Derting : Cette petite histoire est prenante et touchante. Un jeune garçon a un mauvais pressentiment et décide de comprendre ce qu’il se passe. Mais je n’ai pas vraiment compris ce qui reliait des personnages.
Leaving de Ally Condie : J’ai beaucoup aimé celle ci, elle m’a donné envie de lire la série à laquelle l’histoire est associée. Le monde dans lequel les personnages évoluent est si différent et intrigant qu’on aimerait en apprendre plus.
At the Late Night, Double Feature, Picture Show de Jessica Verday : J’ai trouvé ça drôle l’idée de vampires sans canines déguisés pour aller participer à une congres de Rocky Horror Show. Et d’ados devenant des chasseur à la Supernatural (série télé).
IV league de Margaret Stohl : Hmmm alors je n’ai pas tout suivi dans celle ci et je n’ai pas accroché au personnage principal, du coup ça n’a pas vraiment aidé non plus.
Gargouille de Mary E Pearson : Je n’ai pas accroché à celle ci non plus mais une histoire au sujet de gargouille est très plaisante, une idée que l’on ne retrouve pas souvent dans les livres.
The third Kind de Jennifer Lynn Barnes : On se pose beaucoup de questions sur Kassie en de demandant qui elle est vraiment ou ce qu’elle est.
Automatic de Rachel Caine : Il faut vraiment que je lise la série des Morganville de Rachel Caine, j’ai entendu tellement de bien à son sujet ! C’est un auteur que j’aime beaucoup et cette petite histoire m’a donné envie d’en savoir plus.